L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar FAFA-SAN » 21 Jan 2009, 20:14

Et sa pitoyable agonie est plutôt drôle à suivre... "Aucun nouveau modèle n'émerge"... Quelle tristesse.
http://musique.france2.fr/actu/50593598-fr.php

MIDEM: l'industrie du disque cogite à Cannes
L'industrie du disque cherche de nouvelles solutions à sa traversée du désert, au Midem à Cannes jusqu'à mercredi

Le Midem, qui s'est ouvert dimanche, était précédé samedi du Midemnet, uniquement consacré aux nouvelles technologies.
Mais ce traditionnel prélude au grand raout de l'industrie musicale ressemble de plus en plus au plat de résistance. Car les solutions d'avenir à la crise musicale persistante semblent résolument liées aux nouvelles technologies.

Une crise qui n'en finit pas
C'est une litanie égrénée d'année en année depuis plus de cinq ans maintenant: la dégringolade des ventes de musique continue, implacablement.

En France, le marché de gros a chuté de 15% en 2008, à 600 millions d'euros, contre 1,3 milliard en 2002, selon le Snep, principal syndicat de producteurs français. Ces derniers attendent avec impatience l'adoption de la loi antipiratage, qui pourrait être examinée par les députés "fin février" et "fin mars au plus tard", a indiqué dimanche la ministre de la Culture Christine Albanel.

La crise des ventes de musique se poursuit car les ventes numériques, sur internet et les téléphones portables, ne compensent toujours pas l'effondrement des ventes de cd (elles ont représenté 70 millions d'euros en 2008 sur les 600 au total). Seul signe encourageant, les progrès importants du téléchargement légal l'an dernier en Grande-Bretagne, avec un nombre record de singles vendus (115 millions sur Cd, internet ou vinyle).

Les verrous anticopie ont sauté
Geste de bonne volonté, les majors françaises du disque ont annoncé ces jours-ci qu'elles renonçaient, pour certaines au moins provisoirement, aux verrous anticopie sur leur musique vendue en ligne. Une décision prise par Universal, Sony music, Emi et Warner dans la foulée de celle du géant américain de la musique en ligne Apple annoncée le 6 janvier, et grâce à laquelle les majors espèrent stimuler le marché du téléchargement légal.

Ces verrous DRM, défendus il y a quelques années à ce même Midem comme le bouclier imparable face au piratage, apparaissent aujourd'hui comme un frein au décollage du téléchargement légal. Ils empêchent en effet d'écouter sur tous les supports (ordinateurs, baladeurs, lecteurs de salon ou de voiture) les morceaux achetés sur internet, et limitent le nombre de copies privées. Autant de restrictions et de tracasseries auxquelles les pirateurs ne sont pas confrontés.

Les différentes pistes à l'étude
Mais la levée des DRM, un peu tardive, ne sauvera pas à elle seule l'industrie du naufrage. Et comme aucun modèle économique clair n'a encore émergé, les maisons de disques n'excluent aucune piste et s'orientent vers une diversification tous azimuts de leurs revenus: les concerts, qui n'ont jamais aussi bien marché (malgré un ralentissement récent qui inquiète outre-Manche), la multiplication des formats (Universal sort le prochain album de U2 sous 5 formats distincts), l'utilisation de morceaux dans des publicités (pensez à The Do, Yaël Naïm ou Cocoon récemment) ou des jeux vidéos, les produits dérivés autour de l'image des artistes, ou le partenariat exclusif avec les marques.

Sur ce dernier point, très juteux pour les maisons de disques qui entendent calquer ce modèle sur celui des sportifs, il s'agit de jumeler l'image d'un artiste et d'une marque - exemples: Johnny et un opticien ou plus récemment Jenifer et un grand constructeur de voitures américain, mais encore exclusivité de diffusion de la musique d'artistes phare par certains fabricants de mobile.

Dans cette perspective, le Snep, syndicat des producteurs de disques français, souhaiterait obtenir cette année "un assouplissement des règles de parrainage, extrêmement sévères en France".

Les labels communautaires attisent les appétits

Les nouvelles relations privilégiées et de plus en plus directes qui se développent sur internet entre artistes et fans sont observées à la loupe par l'industrie. Car en émergent de nouveaux modèles économiques très prometteurs, qui attisent les appétits. Ainsi, la "monétisation de la relation artiste-fan" (le fan n'étant appréhendé que comme un consommateur) a été au centre des réflexions du Midemnet samedi à Cannes.

L'exemple du label communautaire MyMajorCompany, qui propose aux internautes de devenir producteurs en finançant l'album d'un artiste émergeant auquel ils croient (et pour lequel ils ont voté), a été au centre des réflexions. 70.000 euros de dons d'internautes est nécessaire pour l'enregistrement d'un album. Les internautes-producteurs se partagent ensuite 30% des revenus des ventes du disque et l'artiste perçoit 20%. Le chanteur Grégoire a réussi l'an passé à se faire connaître via MyMajorCompany et à écouler 235.000 exemplaires de son album.

Trent Reznor cartonne sur la voie de Radiohead

Autre exemple, celui de l'Américain Trent Reznor du groupe Nine Inch Nails, qui, comme Radiohead, entretient des liens très forts avec son réseau de fans sur internet. Il a sorti l'an passé l'album "Ghost I - IV" sans maison de disques...et avec un succès certain.

Il l'a proposé sur son site sous différents formats et tarifs: téléchargement gratuit de 9 des 36 morceaux du disque, 5 dollars pour télécharger un cd, 10 dollars pour un double cd, 75 pour un produit deluxe (CD, DVD...) et 300 dollars pour la version "ultra deluxe" (2.500 exemplaires numérotés et dédicacés).

Bilan: les profits cumulés ont atteint 1,6 million de dollars en une semaine alors que l'offre de base était gratuite. Comme quoi l'audace et la créativité payent. Pour l'industrie, dont la mentalité comptable et défensive (face au piratage) peine à évoluer, il y a de quoi s'arracher les cheveux.
FAFA-SAN
 

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar xavier » 21 Jan 2009, 20:18

Que l'industrie du disque des majors crève la gueule ouverte que je puisse cracher dedans.
Avatar de l’utilisateur
xavier
Jah Army!
 
Messages: 4489
Inscription: 04 Aoû 2002, 13:22
Localisation: à côté d'un appart de connards bruyants

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Shinsei » 21 Jan 2009, 20:37

Les pauvres... :lol:
Avatar de l’utilisateur
Shinsei
Faudrai' qu'jarrête de bédave, que j'arrête de pillave
 
Messages: 734
Inscription: 01 Avr 2006, 15:51
Localisation: Villeurbanne

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar UnDo » 21 Jan 2009, 21:36

C'est vrai que c'est excitant d'assister à la mort de toute cette merde...
Là, je fantasme à l'idée d'entre comme un bourrin dans le bureau de pascal Nègre et de lui faire un

Image
Avatar de l’utilisateur
UnDo
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1279
Inscription: 25 Juil 2006, 00:41
Localisation: Lyon X Rousse

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar lacrymal records » 21 Jan 2009, 22:08

Le label 2.0 confirme. Putain...
lacrymal records
Casquette à l'envers. Je bois, je n'danse pas
 
Messages: 68
Inscription: 23 Juin 2006, 20:38

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar abeluga » 22 Jan 2009, 11:05

oui et quand il n'y aura plus de 'industries du disque, nous les petit labels, on pourra plus fabriquer de disque , ça sera trop cher.

Car c'est quand même cette grosse industries qui a fais baisser le prix des CD en fabriquant beaucoup.
et qui a surement aussi sauvé le vinyl ...

la fin de tout ça ne provoquera pas la mort des majors car eux ont assez d'argent pour survivre et s'adapter en vendrant du merch , par exemple.

mais la chute des vente arrange les gars qui ont les reins solide car les petit meurent petit à petit et leur calalogue est racheté par les gros, qui deviennent de plus en plus gros ...

ça les arranges cette histoire je vous dit !
Avatar de l’utilisateur
abeluga
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 192
Inscription: 14 Juin 2003, 01:43
Localisation: montpellier

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Shinsei » 22 Jan 2009, 12:41

J'étais justement entrain de me demander si cela n'allait pas avoir des répercussions sur les labels indépendants. Apparemment oui, comme tu le dis, à travers le prix des cds/vinyls... Y a-t-il d'autres choses à craindre? Des choses à espérer?
Avatar de l’utilisateur
Shinsei
Faudrai' qu'jarrête de bédave, que j'arrête de pillave
 
Messages: 734
Inscription: 01 Avr 2006, 15:51
Localisation: Villeurbanne

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar sal paradise » 22 Jan 2009, 13:22

xavier a écrit:Que l'industrie du disque des majors crève la gueule ouverte que je puisse cracher dedans.


quant t'aura fini de pisser, je viendrai y chier un coup.

Je pense pas que les indés ont à craindre de la mort des majors...
il restera toujours des moyens de fabriquer des cds ou autres supports,
si le pressage de cd devient trop cher, il y aura toujours le gravage, le download, les vinyls...
les cassettes, le minitel...

il est grand temps de se rendre compte que le CD en tant que support est sur la voie de garage,
c'est un support merdique, et pas pérenne...tout comme la K7 ou le laserdisc, il va mourir de
sa belle mort.
j'irai même plus loin, si on regarde en arrière, bien avant les home-studio, Thomman, et la
démocratisation des outils d'enregistrement,
eh bien à cette époque, enregistrer de la musique coûtait cher, sortir un disque vinyl coûtait aussi
extrement cher...les groupes, réfléchissaient, économisaient, y avait un gros risque et donc un
plus gros investissement personnel. et quelque part ça "écrêmait", ça triait les groupes vraiment qualitatif
et motivés...
et si on revient à ça, ça serait peut être pas plus mal, moins de groupes qui sortent des cdrs enregistrés
dans le garage avec le cubase cracké de Michou et les micros Millenium de thomann...
je ne vois que des avantages à la mort des majors, ça supprime un maillon entre le
compositeur et son auditeur, et c'est pas plus maL.
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Zen » 22 Jan 2009, 14:28

bah la cassette a plutôt l'air de revenir en forme, vu que le vinyle est redevenu mainstream (allez voir les rayons chez virgin où c'est très difficile de trouver quoi que ce soit à moins de 20 euros... ), et puis en ces temps de crise c'est le support physique le plus économique !
Avatar de l’utilisateur
Zen
Luttine Youth!
 
Messages: 2274
Inscription: 04 Jan 2003, 02:06
Localisation: Bologna violenta

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Juju » 22 Jan 2009, 15:19

K7 rules !

Je plussoie, bien excitant de voir comment tout ça se casse la binette !
Avatar de l’utilisateur
Juju
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 355
Inscription: 26 Jan 2007, 10:43
Localisation: Metz (Est toujours)

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar sal paradise » 22 Jan 2009, 15:35

ouais, enfin la k7 fait un retour en force dans le petit milieu des fans hardcore et des nostalgiques.
vas parler de k7 à ma soeur de 10 qui n'a jamais connu que l'euro et internet...
y a pas de groupes "mainstream" qui ont sorti une k7 en 2008, alors que des vinyls, oui.
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Shinsei » 22 Jan 2009, 16:01

sal paradise a écrit:et si on revient à ça, ça serait peut être pas plus mal, moins de groupes qui sortent des cdrs enregistrés
dans le garage avec le cubase cracké de Michou et les micros Millenium de thomann...


Mouais... En gros si t'as les thunes pour plus de matos c'est bon, sinon tu peux aller te faire foutre c'est ça? Je vois ce que tu veux dire, mais il me semble bien que ça tuerait le DIY, non?
Avatar de l’utilisateur
Shinsei
Faudrai' qu'jarrête de bédave, que j'arrête de pillave
 
Messages: 734
Inscription: 01 Avr 2006, 15:51
Localisation: Villeurbanne

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar sal paradise » 22 Jan 2009, 17:17

je dis pas vraiment ça.
je dit que ça replace les priorités. que ceux qui voulaient VRAIMENT enregistrer
un truc, se mettaient en 4 pour économiser, et réfléchissaient vraiment le truc.
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Manak » 22 Jan 2009, 17:50

Oué, enfin aujourd'hui tu sors pas non plus un joli disque en allant retirer 20 euros à la Caisse d'Epargne.
Avatar de l’utilisateur
Manak
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 950
Inscription: 12 Juin 2004, 21:47
Localisation: Chez Raymond

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar sal paradise » 22 Jan 2009, 17:55

biensur,
mais tu mets pas ton compte en banque en péril en pressant des cdrs non plus.
c'est ce que je voulais dire...
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Zen » 22 Jan 2009, 18:12

sal paradise a écrit:ouais, enfin la k7 fait un retour en force dans le petit milieu des fans hardcore et des nostalgiques.
vas parler de k7 à ma soeur de 10 qui n'a jamais connu que l'euro et internet...
y a pas de groupes "mainstream" qui ont sorti une k7 en 2008, alors que des vinyls, oui.


ouais mais bon, on sait jamais ce que nous réserve l'avenir... qui pensait que les vinyles reviendraient en force il y a 10 ans de çà ? c'était aussi un truc de fans hardcore et de nostalgiques...
Avatar de l’utilisateur
Zen
Luttine Youth!
 
Messages: 2274
Inscription: 04 Jan 2003, 02:06
Localisation: Bologna violenta

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar sal paradise » 22 Jan 2009, 18:55

je suis pas si sûr...
y a vraiment qu'en France que le vinyl a presque disparu,
en Angleterre, en Allemagne, aux States, ils ont jamais arrêté d'en faire.

je suis pas un fan de la K7, je trouve pas ça pratique du tout, et puis
ça se dégrade encore plus vite que le cd...
j'aime pas du tout ce support :smile:
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar JéErevan » 22 Jan 2009, 19:04

sal paradise a écrit:
je suis pas un fan de la K7, je trouve pas ça pratique du tout, et puis
ça se dégrade encore plus vite que le cd...
j'aime pas du tout ce support :smile:


Pareil ! Autant les vynils sont des beaux objets, autant la k7 c'est un bout de plastoque sans intérêt. Enfin, quitte à s'attacher à un objet transportable et sur lequel tu peux enregistrer ce que tu veux, je préfère mon Ipod :grin:
Avatar de l’utilisateur
JéErevan
Faudrai' qu'jarrête de bédave, que j'arrête de pillave
 
Messages: 767
Inscription: 16 Fév 2005, 23:39
Localisation: saint etienne

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar Zen » 22 Jan 2009, 20:03

ben moi j'aime les cassettes, c'est le format avec lequel j'ai grandit, et puis allez vous faire foutre :smile:
Avatar de l’utilisateur
Zen
Luttine Youth!
 
Messages: 2274
Inscription: 04 Jan 2003, 02:06
Localisation: Bologna violenta

Re: L'industrie du disque creuse sa tombe à Cannes

Messagepar themidnighterI » 23 Jan 2009, 01:13

abeluga a écrit:et qui a surement aussi sauvé le vinyl ...


Non, ca surement pas. Les majors ont toujours détesté le vinyle. C'est chiant à produire, on peut jamais faire de grosses marges dessus, et puis c'est encombrant on ne peut pas en envoyer des palettes à la fnac.
La seule chose qui a sauvé le vinyle c'est les DJ. Et rien d'autre à mon avis. Après ebay, les éditions limitées etc, ont relancé le business, mais sinon, la seule vraie raison de la non disparition des vinyles c'est les DJs.

J'aime bien les K7 pour une demo ou une mixtape, mais sinon c'est horrible comme support, ca a toujours un son assez merdique, faut rembobiner une face pour réécouter l'autre, on peu tpas choisir sont morceau, la bande se coince dans la tête de lecture, et le format de la pochette est totalement bâtard.
Avatar de l’utilisateur
themidnighterI
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1539
Inscription: 12 Aoû 2005, 09:58

Suivante

Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité