Samedi 24 Janvier : Solidarité avec les révoltés incarcérés

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

Samedi 24 Janvier : Solidarité avec les révoltés incarcérés

Messagepar Pia » 09 Jan 2009, 01:59

Image

Manifestation Samedi 24 Janvier 2009, 15h à Barbes

Les feux de la révolte

Les fins de mois sont de plus en plus difficiles. On se fait de plus en plus exploiter au boulot pour toujours moins de fric, sucrer les allocs et emmerder sans fin au Rmi. Des milliers de personnes sont licenciées, l’âge de la retraite est encore reculé… et pendant ce temps-là l’État arrose les banques et les patrons à coups de milliards.

Le pouvoir lâche ses cow-boys en uniforme qui se croient tout permis à coups de flash-ball, de rafles, d’expulsions, de rackets et de contrôles… tandis que toujours plus de personnes se retrouvent enfermées, que ce soit en hôpital psychiatrique, en centre de rétention ou en prison. Le système impose sa paix sociale en nous vidant le cerveau à l’aide de prozac, de télévision et de crédits… bref, tout ce qui constitue la violence du quotidien. Les tensions sociales s’exacerbent et rien n’indique que cela va aller en s’amenuisant.

Les actes de révoltes collectives et individuelles se multiplient aussi :

En mai 2007 par exemple, lors du joyeux bordel des élections présidentielles, un véhicule de police a bien failli être incendié dans le 18ème. Trois personnes suspectées dans cette affaire croupissent encore en prison sous l’accusation d’ « association terroriste ».

De même, en juillet dernier après plusieurs mois de révoltes collectives, de mutineries et d’affrontements, des prisonniers ont détruit par le feu le centre de rétention de Vincennes. Sept sans-papiers (peut-être plus) sont inculpés et incarcérés.

Depuis décembre en Grèce, après l’assassinat d’un jeune par les flics, des milliers de révoltés attaquent banques, commerces et commissariats. Occupations, pillages et destructions, manifestations et affrontements se poursuivent.

Solidarité avec les révoltés incarcérés.
Que les feux de la révolte se propagent partout.


Manifestation Samedi 24 Janvier 2009, 15h à Barbes

Version PDF de l'affiche téléchargeable ici:
:arrow: http://www.non-fides.fr/spip.php?article143
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29

Re: Samedi 24 Janvier : Solidarité avec les révoltés incarcérés

Messagepar thelastgoonies » 26 Jan 2009, 17:47

j'ai entendu dire qu'un cortège d'environs 160 personnes c'était réuni et qu'au bout de 20 m de manifs, les CRS auraient embarqués une centaine de personnes.
je trouve guère d'info sur le net du coup je poste ici... des infos ?
Avatar de l’utilisateur
thelastgoonies
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 472
Inscription: 24 Mai 2003, 19:18
Localisation: nancy

Re: Samedi 24 Janvier : Solidarité avec les révoltés incarcérés

Messagepar Pia » 26 Jan 2009, 18:43

Manifestation de soutien à Isa et tous les prisonniers réprimée

Lors d’une manifestation de soutien à Isa et tous les prisonniers, au moins cinquante personnes viennent d’être ou sont en train de se faire embarquer.

Isa a été arrêtée en Janvier 2008 pour avoir eu du chlorate dans le coffre de sa voiture, ainsi que des plans de prisons. Son ADN a été recoupé avec celui prélevé sur des bouteilles d’essence placées sous une voiture de flic au moment de la dernière élection présidentielle. Depuis, elle est sous le coup d’une enquête sous juridiction antiterroriste, incarcérée en préventive à coup de mandats de dépot d’un an, récemment renouvellé.

Rendez-vous était donné à 15h00 ce samedi à Barbès pour une manifestation de soutien à Isa et tous les prisonniers. Une petite centaine de personnes étaient présentes, vite rejoints par des passant lorsque le flics ont commencé à bloquer le cortège à peine formé (au bout de vingt mètres..). Gaz lacrymos, matraques, contre bouteilles pétards et fumigènes, suivis de charges sur le boulevard Barbès.

A 16h30 au moins cinquante personnes sans doute bien plus, s’étaient fait embarquer, ou, encerclées, étaient sur le point de.

Plus d’infos à suivre...


*******

LA RUE N’EST PAS A LA POLICE


samedi 24 janvier 2009 - 21:04

Cet après-midi, 24 janvier, à 15 heures, une manifestation était organisée à Barbès en solidarité avec des camarades incarcérés et tous les prisonniers.


Dès le départ du cortège, 300 personnes se sont fait encercler par la police sur le boulevard de la Chapelle. Immédiatement, les gens présents dans le quartier ont manifesté leur solidarité, bloquant notamment le carrefour et faisant face aux forces de l’ordre.

Les policiers ont répliqué en lançant des lacrymos dans la rue et dans le métro, qui a très vite été fermé. Puis ils ont chargé tout ce qui bougeait.

Pendant plus d’une heure, des unités mobiles en uniforme et en civil ont arrêté sans distinction manifestants et passants. Plus de 120 personnes au total ont été interpellées et conduites dans différents commissariats : Charles Dallerey, dans le 11ème arrondissement, Riquet dans le 19ème et peut-être d’autres.

Depuis plusieurs mois, la présence de la police s’intensifie dans ce quartier comme ailleurs, que ce soit pour les rafles de sans papiers ou pour le contrôle des populations en général.

Face à cela, la solidarité s’organise au quotidien. C’est ce qu’ils craignent, c’est ce qu’ils veulent briser.

ILS N’Y ARRIVERONT PAS !

NOTRE DETERMINATION N’EN EST QUE RENFORCEE !

http://nantes.indymedia.org/article/16015


*******

La station Barbès fermée après une manifestation interdite


24.01.2009, 19h53 | Mise à jour : 19h55

INFO LE PARISIEN - AUJOURD’HUI EN FRANCE. Une centaine de personnes, qui s’étaient rassemblées à la station de métro Barbès-Rochechouart (Paris XVIIIe) samedi après-midi, ont été interpellée par les forces de l’ordre. Car cette manifestation organisée en « solidarité avec les révoltés incarcérés », comme l’explique un texte diffusé sur Internet et dont les partipants sont difficiles à cerner, n’avait pas obtenu l’autorisation de la préfecture de police de Paris. L’identité des personnes arrêtées a donc été vérifiée dans les commissariats de police du nord de la capitale.

Conséquence de ces arrestations : la station de métro Barbès-Rochechouart a été fermée pendant un peu plus d’une heure. « Des fumées des gaz lacrymogènes se sont répandues dans le métro au moment des interpellations, explique la RATP. Les lignes 4 et 2 du métro n’ont donc par marqué l’arrêt entre 16 et 17 heures pour que les voyageurs ne soient pas importunés. »


********

Une centaine de militants interpellés à Paris

NOUVELOBS.COM | 24.01.2009 | 18:42

Ils se rassemblaient à Paris en solidarité avec Isa, Juan et Damien, incarcérés dans le cadre d’une instruction antiterroriste.

Les forces de l’ordre ont procédé à des interpellations massives, samedi 24 janvier à Paris, lors d’une manifestation en soutien à trois militants placés en détention provisoire dans le cadre d’une enquête antiterroriste.

Une centaine de personnes -des manifestants et des passants- ont été interpellées vers 15h au niveau du métro Barbès-Rochechouart, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. La manifestation se déroulait dans le cadre de la semaine "Sabotons l’antiterrorisme". Les participants voulaient marquer leur soutien à Isa, Juan et Damien, placés en détention provisoire. Ils ont déployé une banderole "Solidarité avec les révoltés incarcérés" et ont distribué des tracts appelant à une nouvelle manifestation organisée le 31 janvier, en soutien aux inculpés de l’antiterrorisme.

Une opération d’envergure

Peu de temps après son arrivée, le groupe, qui comptait environ cent à deux cent personnes, selon la police et des participants, s’est retrouvé face à un cordon de CRS tandis qu’il avançait boulevard Barbès. Il lui fut impossible de faire demi-tour, les forces de l’ordre étant déjà présentes de l’autre coté. Les arrestations commencèrent très rapidement.

"La plupart de ceux qui étaient dans le cortège de départ se sont fait embarquer, environ une centaine de personnes" estime un manifestant. Contactée par nouvelobs.com, la préfecture de police confirme la tenue de l’opération et estime elle aussi le nombre d’interpellations à une centaine. "Il s’agissait d’une manifestation non déclarée de la mouvance contestataire. Ils n’avaient pas le droit de se rassembler. Les policiers ont appelé à la dispersion mais les manifestants n’ont pas obéit" nous explique le service de presse de la préfecture.

"Je n’ai pas entendu d’ordre de dispersion. De toute façon, c’était impossible, nous étions bloqués entre deux cordons de CRS, le métro (aérien ndlr) et les immeubles" témoigne une participante.

"Des badauds aussi se sont fait arrêter"

Des échauffourées ont eu lieu. Les forces de l’ordre ont utilisé quantité de gaz lacrymogène, selon des témoins. "Voyant les gens suffoquer, une employée de la RATP a ouvert les grilles du métro pour permettre à une dizaine de personnes de s’enfuir, mais elle aussi s’est faite gazer" nous raconte un manifestant. "Des badauds aussi se sont fait arrêter", témoignent plusieurs personnes présentes sur les lieux.

Des policiers en civil ont poursuivi les interpellations jusqu’à 17h dans les rues adjacentes.

La préfecture a assuré à nouvelobs.com qu’il ne s’agissait pas d’une opération policière particulière : "C’était un dispositif adéquat, normal pour répondre au refus de dispersion d’une manifestation non déclarée".


*********

Paris : suites judiciaires de la manif du 24 janvier à Barbès

Pour faire un rapide point :

- une centaine d’interpellations au sein du cortège pris dans la nasse et emmenés sur Ledru-Rollin : tout le monde relâché avec une trentaine à la fin dans un flou entre contrôle d’identité et gav (près de 4H30-5 heures) ; grosso modo bcp de coups de pression/bluff pour rien au final. Aucune suite juridique a priori.

- par contre des interpellés sur ceux qui étaient derrière les rangées de CRS : a priori 7 en gav à place d’Italie et 8 à Riquet. A confirmer. Un des chefs d’inculpation qui tournerait : attroupement armé.

Donc au final il devait bien y avoir en tout dans les 200 manifestants (plus ?), mais ce qui n’a évidemment en rien empêché de se faire baiser la gueule : 15 mètres de manif... Belle opération policière de recensement en tout cas...

Il y a sinon également eu ensuite en début de soirée une petite manif sauvage dans le 18ème (une cinquantaine de personnes).

*********

Les 7 manifestants restés au commissariat du 13e sont cités à comparaïtre le 6 mai prochain, accusés de ne pas s’être dispersés suites à des sommatins policières qui n’ont pas eu lieu...

7 ou 8 autres ont été transférés hier du commissariat Riquet au dépôt du Palais de justice pour être déferrés au substitut du proc’. Ils comparaissent aujourd’hui et seraient accusés d’"attroupement armé" après s’être fait courser par les BAC au dehors de la nasse policière qui enfermait la plupart des manifestants.

*********

les camarades du commissariat du XIX (Riquet) ont été transférés au dépôt. risque de comparution immédiate demain lundi 26. RDV 13H30 chambre 23 ou 23.2 TGI Paris métro cité.

*********

Ils-elles passent bien ce lundi à la chambre 23.1 du TGI de Paris (m°Cité).

SOLIDARITE !
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29


Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron