[Grece] Chronologie de la solidarité internationale

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

[Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Pia » 18 Déc 2008, 22:04

Chronologie de la solidarité internationale avec les incendiaires grecs


Sur cette page, nous essayerons de tenir à jour quotidiennement cette chronologie de la solidarité internationale depuis la mort d’Andréas Grigoropoulos, 15 ans, tué par balles le samedi 5 décembre par l’État grec, et des émeutes qui ont embrasées toute la Grèce depuis.

:arrow: http://www.non-fides.fr/spip.php?article132

========================================================================================
et aussi:
Les images des jeux olympiques auxquelles vous avez échappé... (click)


Image



Toi aussi, fais la fête chez toi avec tous tes amis!
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Jean Meyrand » 19 Déc 2008, 10:45

A quand une chronologie de la solidarité internationale avec les travailleurs grecs?
Avatar de l’utilisateur
Jean Meyrand
Casquette à l'envers. Je bois, je n'danse pas
 
Messages: 68
Inscription: 20 Déc 2004, 16:54

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Pia » 19 Déc 2008, 14:24

Tu peux développer?
Parce que la ça fait un peu père castor.
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 19 Déc 2008, 17:57

Il veut dire que les incendiaires, c'est que des branleurs d'étudiants qui foutent rien, qui passent leur temps à faire des cocks dans les chiottes de l'Université Polytechnique au lieu d'aller bosser comme de braves prolos... :roll: (je me trompe ?)
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Jean Meyrand » 19 Déc 2008, 21:11

Je m'inquiétais du fait que le mouvement de grève du 10 décembre (prévu bien avant le triste assassinat du jeune lycéen friqué) semble être totalement passé à la trappe dans les media dominants traditionnels. On préfère montrer des "casseurs" plutôt que des personnes qui bossent dans des conditions déplorables et réclament leur dû. Et je constate malheureusement la même chose dans les milieux anarchistes: par excès de solidarité communautaire? Ca fait plusieurs mois que la Grèce est dans cette situation. Y'a déjà eu pas mal de casse fin octobre. Ne montrer que l'aspect violent du mouvement, c'est à mon avis faire le jeu du pouvoir en place. Un cache-sexe en somme.
Quand je pense que le matériel de nombreux hôpitaux publics appartient à des investisseurs étrangers, et que ceux-ci ont tout simplement revendu le matos en question parce que crise-machin-truc, que les personnels ne sont toujours pas payés...
Je précise par ailleurs que je suis un trouduc' d'étudiant parasitaire.
Désolé Pia, j'essaierai de développer à l'avenir. ;-)
Avatar de l’utilisateur
Jean Meyrand
Casquette à l'envers. Je bois, je n'danse pas
 
Messages: 68
Inscription: 20 Déc 2004, 16:54

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 20 Déc 2008, 18:16

Il ne t'es pas venu à l'esprit que les travailleurs dont tu parles puissent être solidaires des "casseurs", voire même qu'ils en fassent partie ? Pense-tu sérieusement que la flambée de violence en Grêce est uniquement imputable aux jeunes étudiants anarchistes ?
Et l'allusion au fait que le jeune assassiné vienne d'une famille aisée signifie quoi ? Que c'est moins grave ? Qu'il l'a bien cherché ce p'tit con ?
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Jean Meyrand » 21 Déc 2008, 14:26

Il est bien sûr tout à fait probable que les travailleurs soient solidaires des casseurs, mais dans mon message ce n'était pas de ça dont je parlais. Les milieux anarchistes européens n'ont réagi qu'à partir du moment où ils ont vu les leurs commettre des "actes violents", sans aucune allusion aux mouvements de grève qui ont précédé et suivi le meurtre du lycéen. En gros: si l'on peut supposer l'existence d'une solidarité dans le sens évoqué au début de ce message, l'inverse me semble malheureusement plus discutable. Comme si ces mouvements de révolte populaire n'avaient de légitimité qu' à partir du moment où les étudiants-anarchistes (ou pas anarchistes d'ailleurs) y participaient. Je trouve cela dommage, et proprement casse-couilles si on ne parle plus que de ces derniers.
Et toi penses-tu sérieusement que la flambée de casse et violence soit imputable à un nombre suffisant de travailleurs pour que cela soit significatif de leur participation active aux saccages des magasins, banques, bâtiments publics (que l'on considère que ces saccages soient légitime ou non d'ailleurs)?
J'ai précisé que le lycéen était friqué (et aussi que c'était un "triste assassinat", hein). Pas très intelligent de ma part, c'est vrai. Cela ne minimise en aucun cas la responsabilité du gouvernement et de ses forces de police, naturellement.
En attendant que ça pète pour de bon chez nous aussi...
La guillotine pour Cohn-Bendit!
Avatar de l’utilisateur
Jean Meyrand
Casquette à l'envers. Je bois, je n'danse pas
 
Messages: 68
Inscription: 20 Déc 2004, 16:54

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 21 Déc 2008, 19:34

Ben je sais pas, mais il me semble qu'avant l'assassinat du jeune à Exarchia, il y a quand même eu un nombre significatif d'articles sur la stituation en Grêce dans les médias alternatifs français. Il est clair que la majorité des gens qui participent aux émeutes/saccages sont jeunes (faut pouvoir courir vite dans ces cas-là, hein), ce qui n'empêche pas la solidarité des plus vieux. Que les médias français de masse ne se focalisent que sur l'aspect violent de la contestation, quoi de plus normal quand tu vois comment ont été traitées les manifs anti-CPE et les émeutes de banlieues en France. C'est vrai aussi que les anarchistes ont tendance à se focaliser sur les flammes, mais bon, qui n'aime pas passer du temps devant une cheminée ?
Dernière édition par protest&survive le 22 Déc 2008, 01:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 22 Déc 2008, 01:54

Image
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 22 Déc 2008, 13:42

L’histoire sera écrite par nous
Ou à notre insu

Nous, les travailleurs manuels, les employés, les chômeurs, les intérimaires, nationaux et immigrés qui ne sont pas téléspectateurs mais participent depuis samedi soir, après le meurtre d’Alexandros Grigoropoulos, aux diverses manifestations, accrochages avec la police, occupations de bâtiments publiques dans le centre comme dans les différents quartiers, qui ont dû souvent abandonner leur travail et leurs obligations quotidiennes pour descendre dans la rue aux côtés des élèves, des étudiants et autres prolétaires en lutte,

Nous avons décidé d’occuper le bâtiment de la GSEE (Confédération Générale des Travailleurs de Grèce) pour le transformer en un lieu de liberté d’expression et de rencontre des travailleurs.
Pour détruire le mythe mis en avant par les médias, que les travailleurs étaient et restent absents des émeutes, que la colère exprimée ses jours-ci n’est l’affaire que de 500 « cagoulés » et « hooligans », et que les travailleurs étaient par contre présents à leurs différentes émissions en tant que personnes lésées. Et cela même, au moment ou la crise capitaliste en Grèce et dans le monde entier conduit des centaines de milliers de personnes aux licenciements, ces mêmes licenciements qui sont présentés par les médias comme un « fait naturel ».
Pour dénoncer et révéler le rôle de la bureaucratie syndicaliste et son effort pour ébranler la révolte. La GSEE et tout le mécanisme syndicaliste qui la soutient depuis des décennies, compromettent nos luttes, marchandent notre force de travail pour un rien et perpétuent le régime d’exploitation et d’esclavage salarié. Prenons comme exemple leur position de mercredi dernier lorsqu’ils ont annulé la grève programmée en se limitant à l’organisation d’un rassemblement de courte durée à la place Syndagma et ont forcé les gens à quitter la place pour éviter leur éventuelle « contamination » par le virus de la révolte.
Pour rendre enfin cet espace, construit aux frais de nos contributions mais dont nous restons exclus, ouvert à tous, à l’image de l’ouverture sociale créée par les émeutes.
Cela fait des années, au point de perdre notre dignité, que nous faisons confiance à des sauveurs de tout genre.
Nous devons, en tant que travailleurs, assumer nos responsabilités et ne confier nos espoirs à aucun meneur « éclairé » ou représentant « compétent ». Nous devons acquérir notre propre voix, nous retrouver, discuter, décider et agir. Contre l’attaque généralisée dont nous faisons face. Notre seule issue : la création de résistances collectives venant de la base.
Pour promouvoir l’idée d’une organisation par nous-mêmes, l’idée de la solidarité dans le milieu du travail, des comités de lutte et des décisions prises collectivement par la base, pour supprimer les syndicalistes bureaucrates.
Des années durant nous nous résignons à la misère, à la duperie et à la violence au travail. Habitués à compter nos invalides et nos morts – événements baptisés « accidents du travail ». Habitués à compter, tout en restant indifférents au sort des immigrés –nos frères de classe- qui se font assassiner. Nous en avons marre de vivre avec l’angoisse d’un salaire non garanti, des cotisations sociales et d’une retraite qui s’avère inaccessible.
A l’instar de notre lutte pour ne pas laisser nos vies entre les mains des patrons et des représentants syndicaux, nous allons
mener la lutte pour ne laisser aucune des personnes insurgées, arrêtées par la police, entre les mains de l’Etat et de ses mécanismes répressifs.

LIBERATION IMMEDIATE DES PERSONNES ARRETEES
PAS DE PLAINTE PORTEE CONTRE ELLES
LES TRAVAILLEURS EN CHARGE DE LEUR PROPRE ORGANISATION
GREVE GENERALE

L’assemblée générale des travailleurs insurgés
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Pia » 22 Déc 2008, 15:04

Image

Version texte et version PDF dispo Ici
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Pia » 22 Déc 2008, 17:46

@ Jean Meyrand
Tout cela pour exprimer la solidarité internationale avec les grecs en lutte, que ce soit par le biais de l’émeute, de la grève, de l’occupation, ou tout à la fois.
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar protest&survive » 04 Jan 2009, 16:12

LFP #186

Concert de soutien aux inculpé-es du 11 Novembre et aux émeutier-es Grec-ques avec :

LE COEUR NOIR (SAIGNE ROUGE) (Post-punk/New Wave-Metz)
DR GEO (acoustik folk/Metz)
STRAIGHT TO HELL (punk rock/Sainté)
DEATH REIGN (crust/Sainté-Monts Isérois)

Lundi 26 Janvier 09
L'Assomoir Pub / 9, rue de la Richelandière / Saint-Etienne / 20H / $5
http://www.lafrancepue.net
http://www.soutien11novembre.org
http://emeutes.wordpress.com
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1306
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Re: [Grece] Chronologie de la solidarité internationale

Messagepar Pia » 05 Jan 2009, 01:22

Grèce : un point sur les 246 manifestants/émeutiers poursuivis, dont 66 incarcérés en préventive
(Le 4 janvier 2009)

Un résumé des arrestations et des jugements en Grèce pendant la révolte qui a suivi le meurtre d’Alexandros le 6 décembre dans le quartier d’Exarchia, Athènes.

Arrestations en Grèce du 6 au 21 décembre 2008.

Arrêtés : 246. Prison préventive : 66

Athènes : 50 immigrants arrêtés dans les trois premiers jours du soulèvement, avec des peines de 18 mois de prison dans des jugements sans interprètes, et qui pourraient être expulsés (il y a des arrestations chaque jour, ce pourquoi le tableau est encore brouillé).

En outre, le 7 décembre, il y a eu sept arrestations pour des petits délits (le 29 janvier un mineur sera jugé, et 6 adultes le 26 juin) ; le 9 décembre il y a eu deux arrestations et une date pour le jugement a été fixée, le 11 décembre 5 personnes ont été emprisonnées (trois de nationalité grecque et deux immigrants et le 15 décembre 4 autres (d’après le blog de l’occupation de l’ASOEE). Le 18 décembre 8 personnes accusé d’infractions ont arrêté (selon des témoignages de compagnons).

Thessalonique : 21 arrêtés (3 mineurs passeront en jugement le 13 février 2009, et les autres, la plupart étrangers, ont été déclarés coupables, mais aucun est emprisonné. Toutefois, le nombre est très probablement plus grand, d’après le blog de l’occupation de l’ASOEE).

Kozani : 34 arrêtés (les trois en prison sont : Ziambras, Papadimitriou, Mark, dans la prison de Grevena. Ce dernier est sérieusement blessé par des brûlures dans le nez provoquées par le gaz lacrymogène, et il a été transporté à l’hôpital d’Athènes - d’après des avocats, compagnons et le blog de l’occupation de l’ASOEE).

Ptolemaida : 7 arrestations (selon les avocats et les compagnons).

Larisa : 25 arrêtés sous loi antiterroriste (nous croyons). 17 étudiants, 4 adultes dans la prison de Korisalos, selon des avocats et des compagnons.

Patras : 21 arrêtés (9 mineurs, aucun dans la prison, d’après les compagnons).

Chania : 6 arrêtés (aucun en prison, selon des compagnons).

Heraklion : 22 arrêtés (11 pères pour ne pas s’être occupés de leurs fils ( !! ! ! !), 7 mineurs (quatre d’entre eux doivent aller au commissariat une fois par mois pour des infractions plus petites), et 4 adultes dont 2 déclarés coupables doivent payer une caution (une caution de 1500 EURO chacun, avec des amendes qui arrivent à approximativement à 2200 EURO et visites à la police deux fois par mois).

Bowling : 6 arrestations (5 mineurs en jugement le 26 février, et lun adulte, deux ans et dix mois avec sursis, par une caution de 1000 EURO, en accord avec ses moyens).

Rethymo : 1 arrêté (le 15 décembre, un mineur a été arrêté, et ils ont poursuivi le père pour ne pas s’occuper de son fils. Aucun de des deux n’a été emprisonné, en accord avec leurs moyens).

Kavala : 2 arrestations (une le 7 décembre et l’autre le 10 décembre). Aucun en prison.

Kastoria : 1 mineur arrêté (amende de 4500 EURO pour des dommages).

Zakynthos : 6 arrêtés (5 mineurs ont été mis en liberté sous conditions et seront jugés le 19 mars. Aucun en prison, selon les informations des compagnons et de la presse).

Rhodes : 18 arrestations (7 le 8 décembre, sous caution, 10 le 9 décembre - deux mineurs, trois étudiants d’institut, trois universitaires et deux travailleurs, libérés sous caution de 5000 EURO et les adultes doivent aller une fois par mois à des commissariats, et les mineurs une fois par mois pour des dommages plus petits, et jeudi 10 décembre ils ont pris un jeune de 17 ans lançant un cocktail Molotov dans la cour. Ils l’ont gardé jusqu’à hier, mercredi 17, quand ils l’ont libéré (la détention est basée sur une vidéo du téléphone mobile d’un témoin). On a poursuivi des pères pour ne pas s’occuper de leurs fils, selon la presse.

Il n’y a pas eu d’arrestations dans les villes suivantes où il y a eu des manifestations, protestations et confrontations : Serres, Chalkis, Ioannina, Veria, Xanthi, Komotini, Alexandroupolis, Drama, Trikala, Karditsa, Florina, Chios, Mytilene, Corinthe, Kefalonia, Lamia, Agrinio, Nafpaktos, Naousa, Syros, Amfissa, Samos, Corfu, Arta, Kalamata, Sparta, Tripoli, Missolonghi, Tower, Igoumenitsa. [d’après la presse locale et indymedia].

Extrait d’athens.indymedia.org, Traduit par Klinamen du grec à l’espagnol. [et merci pour le/la traducteur/ice anonyme de l’espagnol en français]
Pia
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 191
Inscription: 09 Fév 2008, 16:29


Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron