Rue Burdeau " Musée des télécommunications"

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

Rue Burdeau " Musée des télécommunications"

Messagepar Cerrydwen » 19 Déc 2007, 13:11

Vous êtes ici : leprogres.fr -> L'actu -> Lyon / Villeurb.


Dernière mise à jour : mercredi 19 décembre 2007

La police déloge les révoltés de la rue Burdeau

Hier soir, de brefs et rudes affrontements ont éclaté sur les Pentes. Bilan : une jeune femme blessée et un occupant en garde à vue. Récit

Une jeune femme a été blessée à la tête hier soir vers 19 h 30, rue Burdeau, dans le 1er arrondissement, tout près du jardin des Plantes. Elle a reçu des coups de matraques lors d'une rude charge des forces de l'ordre. Ensanglantée, elle a été victime d'un malaise un peu plus tard. Et emmenée en ambulance à l'hôpital, par les sapeurs-pompiers. Tout le début de soirée, ce secteur des pentes a été le théâtre de tensions, émaillées de brefs affrontements.
Au départ, un groupe d'une trentaine de jeunes gens occupe un bâtiment vide, baptisé « musée des télécommunications » fermé depuis plusieurs années. Il déploie une banderole, à moitié accrochée, sur laquelle on lit en partie : « les flics dans nos facs occupons la ville ». A l'arrière de l'immeuble, une autre affiche : « on veut tout ». L'action n'est revendiquée par aucune organisation déclarée. Un simple tract anonyme disserte sur la stérilité des mouvements sociaux tout en refusant « la France triste et abêtissante » avec cette conclusion : « ouvrir un lieu pour ouvrir des possibles ».
Face à ce mouvement aussi informel que déterminé, sans porte-parole désigné, les forces de l'ordre sont requises par la préfecture, sur demande du propriétaire du site, le Grand Lyon, communauté des communes de l'agglomération.
Le groupe de jeunes gens prétend occuper les lieux depuis plus de deux jours, espérant ainsi bénéficier d'une procédure plus longue. « Rien ne le prouve » dit un officier de police pour justifier l'intervention immédiate, pendant qu'une douzaine de véhicules sérigraphiés se garent.
Via son directeur de cabinet, présent sur place, la maire d'arrondissement se dit prête à recevoir les révoltés de la rue Burdeau. Rien n'y fait. Une soixantaine de policiers casqués investissent les lieux, sans ménagement. Une fois la porte en fer enfoncée, ils délogent le groupe d'occupants, fouillés et identifiés un à un avant d'être relâchés. Sauf un jeune homme, interpellé et placé en garde à vue pour « rébellion ».
Un face-à-face à distance se poursuit dans la rue à la circulation coupée, assorti de noms d'oiseaux. L'agressivité de certains se retourne contre des journalistes, dans une confusion qui finit par se dissiper dans la froideur nocturne.

M.G. et R.S.





Avatar de l’utilisateur
Cerrydwen
Tu me serres la main tu crois déjà au featuring
 
Messages: 80
Inscription: 14 Avr 2006, 09:15

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 14:04

Occupation de l’ancien musée des télécoms à Lyon

article provenant d'unesource plus fiable que le progrés!


Les flics occupent nos facs et nos quartiers, nous occupons la ville ! Besoin d’un max de monde pour une occupation politique en centre-ville.
- Des discussions auront lieu cette après-midi pour essayer de définir tou-te-s ensemble des tactiques mais aussi pour notre organisation collective.
- Ce soir des concerts de rap, du slam, un concert de rap d’un groupe d’étudiants de Lyon2, un open mic, ...
- Mise à jour 13h45 : Les flics débarquent (4 voitures normales et 5 de BAC avec flash-ball et gilets pare-balles), venez donc.
- 14h20 : Les flics (10 voitures maintenant, la plupart banalisées) ont discuté avec les occupants à la fenêtre. Ils s’avérent que le lieu appartient à 3 particuliers qui vont être contactés.
- 15h : la moitié des flics lèvent le camp, la maire du 1er passe avec un de ses adjoints. Elle s’entretient quelques minutes avec les policiers sans un mot pour les gens dehors...
- 17h35 : arrivée massive de cars de CRS. Une expulsion sera-t-elle tentée malgré sa totale illégalité ? Appel à venir rapidement devant l’occupation pour l’empêcher et faire respecter les procédures d’expulsion.
- 18 h : les CRS ont repoussé les personnes venues en soutien et tentent maintenant d’entrer dans le musée barricadé dans lequel se trouvent entre 60 et 80 personnes. Soutien nécessaire pour empêcher l’expulsion et foutre la pression !!!
- 19 h : occupation terminée, la flicaille venue en masse a fait ses basses oeuvres. Malgré les témoignages confirmant l’occupation depuis deux jours, le commissaire a donné l’ordre d’intervenir. Les keufs ont foncé dans les personnes venues en soutien devant le musée et s’en sont donnés à coeur joie sur deux-trois personnes, en blessant trois et en envoyant une autre à l’hôpital, le crâne ouvert à plusieurs reprises par des coups de matraque. Les personnes retranchées à l’intérieur ont été évacuées une par une après que la porte ait été défoncée à coups de bélier. 1 personne a été arrêtée.

Suite à l’intervention répétée la semaine dernière des keufs à la facs, des étudiantEs engagéEs dans le mouvement étudiant, mais pas que, ont décidé qu’il n’y aurait pas de retour à la normale mortifère.

Comme on pouvait s’y attendre, les premiers mois de l’ère Sarkozy, ont déclenché des mouvements sociaux : celui des cheminots, celui des étudiants. Ces mouvements ont vite été limités, non seulement par le pouvoir (l’offensive médiatique, les coups bas des directions syndicales, la répression), mais aussi par leur forme propre. Un mouvement social, ça arrive toujours en contre, en réaction et donc en retard. Ensuite, ça reste généralement corporatiste et enfermé dans certaines revendications. Surtout, ça a un début, une fin, et ça précède toujours le retour au calme.

A Lyon, le mouvement étudiant, qui avait dès le départ révélé une certaine puissance, s’est enlisé dans une difficulté à agir. Le blocage fut vite stérile, et il a été difficile de donner vie à l’occupation. La suspension du quotidien étudiant n’a pas débouché sur des pratiques politiques collectives, vivantes et innovantes. Et pourtant, ce moment aura permis de réelles rencontres et généré des envies d’agir ensemble, qui n’ont pu se concrétiser dans ce cadre.

Ce vécu et ces attentes politiques rendent aujourd’hui insupportable le retour à la normale, à des existences individualisées, incompatibles avec la réalisation de notre désir de résistance. Face à celles et ceux qui nous martèlent qu’il est urgent d’attendre, ou qui proposent le stand-by politique entre deux mouvements, nous refusons de perdre l’énergie collective générée par cette rencontre, nous refusons de nous résigner. Contre le cycle des mouvements sociaux, qui naissent, qui meurent et qui se chassent les uns les autres, sans rien laisser derrière eux, il est nécessaire de construire une continuité politique, de ne plus s’arrêter, de rester en mouvement. Dans un monde où l’alternative c’est : « la cogestion ou la répression », nous ne pouvons plus nous satisfaire d’une succession de défaites négociées. Nous voulons vaincre.

Nous refusons la France policière qui banalise les CRS dans les facs et la BAC dans la rue, qui rafle les sans-papiers, qui criminalise la révolte, encourage la délation et enferme les pauvres pour les faire taire. Nous refusons la France du travail exploité, du profit et de la consommation. Nous refusons la France triste et abêtissante du métro-boulot-Pernod-dodo. Nous voulons vivre.

Continuer ensemble nécessite de se donner les moyens de nous retrouver, de nous organiser, de commencer. Aujourd’hui, dans la lancée du mouvement, les insatisfactions et les désirs ont conduit à l’ouverture d’un nouvel espace. A l’heure où la seule réponse au problème vital du logement est encore la répression brutale, libérer et occuper un lieu est une nécessité urgente pour construire, s’organiser, vivre – se libérer.

De fait, dans cette société toute occupation est fragile, mais peu importe. Il nous appartient d’agir dans ce lieu, pour trouver une force qui, elle, pourra perdurer au-delà, et s’investir ailleurs. Il paraît qu’ensemble tout devient possible. Soit : soyons nombreux à réaliser concrètement cette volonté de demeurer en mouvement.
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 14:10

les 2 journalistes du progres sont arrivés après la bataille et ont comme à leur habitude déformé les propos récoltés...
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar Cerrydwen » 19 Déc 2007, 14:15

Je ne suis pas l'avocat du diable !!!!
C'est ce que l'un des occupants a envoyé en mass-mail....
Avatar de l’utilisateur
Cerrydwen
Tu me serres la main tu crois déjà au featuring
 
Messages: 80
Inscription: 14 Avr 2006, 09:15

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 14:26

WOW... t'as reçu un massmail d'un occupant... :lol:


Image

Image
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar Cerrydwen » 19 Déc 2007, 14:56

unpink a écrit:WOW... t'as reçu un massmail d'un occupant... :lol:


]


Je ne te comprends pas le but est juste de relayer l'info !!!!!!

:lol:
Avatar de l’utilisateur
Cerrydwen
Tu me serres la main tu crois déjà au featuring
 
Messages: 80
Inscription: 14 Avr 2006, 09:15

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 14:57

faut-il relayer la bonne info!


à moins que pour toi le progres est une source sure d'information !
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar Cerrydwen » 19 Déc 2007, 15:01

Comme j'ai dit je ne suis pas l'avocat du diable, et je ne défends pas le Progrés !!!!
J'arrête là ce passionnant débat !!!!


:wink:
Avatar de l’utilisateur
Cerrydwen
Tu me serres la main tu crois déjà au featuring
 
Messages: 80
Inscription: 14 Avr 2006, 09:15

Messagepar protest&survive » 19 Déc 2007, 15:05

Bien dommage en tout cas. Le lieu avait l'air prometteur.

Des nouvelles de la personne arrêtée ?
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1295
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 15:07

Comme j'ai dit je ne suis pas l'avocat du diable, et je ne défends pas le Progrés !!!!
J'arrête là ce passionnant débat !!!!

Wink


en espérant peut-être te voir un jour en personne devant ( ou dedans) ce genre de lieu... quand il y aura besoin de soutien.... :wink:
Dernière édition par unpink le 19 Déc 2007, 15:49, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar unpink » 19 Déc 2007, 15:48

protest&survive a écrit:Des nouvelles de la personne arrêtée ?


pas de news pour l'instant

par contre la "jeune fille" est sortie de l'hosto hier soir avec 7 points de suture sur le crâne et un acouphène du aux coups de matraque
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18

Messagepar protest&survive » 19 Déc 2007, 16:58

En fait la personne est sortie de GAV, procès pour rebellion en Septembre 2008. Refus de fichage ADN aussi.
Avatar de l’utilisateur
protest&survive
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1295
Inscription: 28 Mai 2004, 14:39
Localisation: Au-dessous du crassier

Messagepar mario » 20 Déc 2007, 13:47

Excuse moi "upink", mais cerrydwen fait passer un article du progrès, ok c'est la presse dominante, on est bien d'accord et cerrydwen la première j'imagine (sans vouloir parler pour elle), mais c'est important de savoir comment c'est relayé dans les médias officiels aussi.
Y'a pleins de gens du réseau indymédia qui lisent la presse dominante. Moi je trouve ça important en tout cas et puisr on est assez réfléchi pour ne pas se laisser influencer par le progrès, les gens qui le lise sans aucun recul ne sont pas ceux qui lisent les posts ici sur ce forum (enfin j'espère).

Donc du coup je vois pas trop pourquoi tu lui rentre dedans comme ça à cerrydwen, surtout dans le genre: "en espérant te voir en personne dans ce genre de lieu". Ca peut etre super mal interprété comme phrase.



sinon pour l'article des merdeux, tu peux préciser vite fait certains trucs upink? Parce que je fais passer l'info de mon coté et j'aimerai en savoir un peu plus sur ça:

Hier soir, de brefs et rudes affrontements ont éclaté sur les Pentes.
Ca veut dire quoi des affrontements qui éclatent ? Il c'est passé quoi réelement ?

Tout le début de soirée, ce secteur des pentes a été le théâtre de tensions, émaillées de brefs affrontements.
Là aussi c'est quoi ces "brefs affrontements" ?

Merci d'avance.
Avatar de l’utilisateur
mario
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 512
Inscription: 20 Déc 2005, 21:14
Localisation: Le monde Kamasutra

Messagepar unpink » 20 Déc 2007, 15:23

mario mp pour éviter que la miss se sente mépriser juger provoquer... :wink:
Avatar de l’utilisateur
unpink
Double Poney
 
Messages: 167
Inscription: 05 Oct 2002, 14:18


Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités