pas de zéro de conduite

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

pas de zéro de conduite

Messagepar phil burn out » 11 Nov 2007, 16:08

Réuni en colloque samedi, le collectif continue de fournir des arguments contre une application méthodique et systématique du comportementalisme en matière de pédagogie et d'éducation. De nouveaux sujets ont été abordés, comme la Base Eleve, la recherche neuropsy, etc. Si vous voulez en savoir plus : http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/
Le site n'est pas super à jour, mais les analyses des initiateurs de l'appel méritent d'être lues.

Je vais faire un petit-compte rendu de la journée de samedi que je posterai peut-être ici si ça intéresse des gEns.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1914
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: pas de zéro de conduite

Messagepar Thibaut » 12 Nov 2007, 22:50

phil burn out a écrit:
Je vais faire un petit-compte rendu de la journée de samedi que je posterai peut-être ici si ça intéresse des gEns.


Ok!
Thibaut
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 309
Inscription: 10 Mai 2007, 22:57

Messagepar phil burn out » 22 Nov 2007, 15:55

désolé c'est un peu long pour un forum... ce sont juste des notes perso, pas un CR officiel.


Compte rendu du colloque du collectif « Pas de zéro de conduite » - samedi 10 novembre 2007

ENFANTS TURBULENTS : L'ENFER EST-IL PAVE DE BONNES PREVENTIONS ?




Introduction

Retour sur le rapport de l'INSERM, critique de simplifications qui ne tiennent pas compte des articulations entre les éléments du système.

2 questions essentielles oubliées :
Existe-t-il une norme dans le développement des enfants ?
Quelle est la dimension politique de ce rapport ? Ne chercherait-on pas à « donner des calmants aux petits pour calmer les grands ? »

Objectif de la journée : donner des perspectives pour sortir de l'immédiateté.



1ère table ronde : quelle recherche pour la prévention psychologique chez les enfants ?

Dr. Vidal (Neurobiologiste)

Démonstration de la plasticité importante du cerveau. Exemple d'une hydrocéphalie très importante et pourtant restée longtemps sans conséquence.
La structure du cerveau admet un modèle commun depuis les travaux de Gall. Statistiquement, de plus en plus d'études établissent des liens entre les valeurs morales et la structure cérébrale. Pourtant, les chercheurs doivent aussi prendre en compte qu'il existe des différences. L'imagerie magnétique est indispensable au soin, mais les interprétations réalisées dans le cadre des recherche sont orientées et subjectives. Exemples de tests de comportement passés sous IRM et dont le sens est très discutable.


Dr. Jordan (Généticien biologiste)

Malgré de nombreuses recherches, on n'a pas encore démontré de liens entre gènes et intelligence. On a parfois cru avoir découvert un gène de l'intelligence, mais les concordances statistiques se montrent en définitive toujours infimes et donc sans lien avéré.

Les possibilités de traitement sont différentes selon qu'on a affaire à des maladies monogéniques (type myopathie) ou polygéniques. Dans le cas de l'autisme, le lien génétique est avéré (les vrais jumeaux sont touchés de manière significativement plus élevée que les faux) mais le gène en cause n'est pas repéré. Il n'y a pas de gène majeur. Dans le cas de la dyslexie, les études montrent que l'environnement joue un rôle très important. On retrouve une concordance génétique, mais elle s'avère faible.

L'ADN semble pouvoir répondre de façon simple et populaire à de grandes questions mais sans en avoir les moyens véritablement scientifique.


M. Stiegler (philosophe)

La captation de l'attention est une industrie. Le défaut d'attention devient un trouble parce que la norme change et que nous n'avons pas de recul historique pour l'évaluer. Les chercheurs sont donc au centre d'une bataille pour le psychopouvoir, à travers le marketing de masse. L'environnement familial, les relations transgénérationnelles sont court-circuitées par les média, en particulier la télé.


Dr Ansermet (Psychiatre)

On doit aussi prendre en compte les effets iatrogènes de la prédiction car celle-ci contamine le futur. En anticipant le futur en fonction du présent, on crée un déterminisme. Voir théorie de Rosenthal (Oak school US) sur l'effet Pygmalion, la prophétie auto-réalisante ainsi que les notions de reconsolidation. Quelle est la place de la discontinuité dans le devenir ? L'expérience n'ouvre-t-elle pas au changement ?

La plasticité du cerveau est une donnée essentielle car elle réfute les déterminimes absolus.





2ème table ronde : enfant en souffrance demande assistance

Mme Bernard (Confédération Syndicale des Familles)
Le travail de la CSF s'oriente en premier lieu vers la recherche de conditions de développement équilibré et passe par :
un logement décent des familles
une prise en compte des difficultés économique et un respect du droit (les alloc ne sont pas une prime au mérite)
un usage de la parole face au déterminisme social
des actions dns la durée


Dr Conçon (Psychopédiatre API)

12% des enfants sont repérés comme troublés.

La prévention primaire semble effectuée de façon pertinente, selon un référentiel en 3 tranches :
0-5 ans
6-11 ans
12-18 ans

Reste qu'il est difficile de distinguer « signes de vie » et « malaise ».

Comment financer le suivi de la prévention ?


M. Ourghanlian (Enseignant spécialisé)

Qqs pistes de réflexion issue de la pratique quotidienne. L'élève difficile est d'abord difficile pour le professeur. Qui est le plus troublé par l'autre ?

On assiste à une hausse exponentielle des enfants catégorisés TCC dans l'éducation nationale. Le handicap n'est-il pas une altérité durable ? Rôle de la MDPH et des référents scolaires dans le suivi d'enfants TCC ?


Pr Vallée (Neuropédiatre)

Au service de Lille, la favorisation du savoir théorique se fait au dépend du soin et de la clinique. Plusieurs exemples à la clé. Il faudrait parvenir à une bonne cohésion entre les différents domaines de recherche pour déboucher sur un soulagement effectif.


Dr Gautier (Pédiatre PMI)

Prendre en compte la souffrance des parents, les mettre dans des conditions favorables et inscrites dans la confiance et le durée.

Ne pas perdre de vue que tous les enfants agités ne sont pas en souffrance. Par exemple la « demande » de soin du bébé ne correspond pas à un niveau de soin, mais d'échange nécessaire.





3ème table ronde : Société, éducation et soins face aux appels des enfants en difficulté


Dr Gonon (Neurobiologiste)

Il existe une distortion entre la recherche scientifique et sa médiatisation. A chaque intermédiaire, des réserves sous levées ou occultées. La vulgarisation passe souvent par une systématisation qui va dans le sens de solutions simples. Ex : utilisations multiples de l'ADN.

Malgré les échos de la presse, il n'existe aucune certitude quant à l'implication du niveau de dopamine dans les TDAH. De même aucune cause génétique du TDAH n'a été formelle décrite.

Nous manquons également de recul sur les effets des médicaments à long terme. Prendre régulièrement des psychoactifs n'est probablement pas sans conséquence.


Dr Lenoble (Pédopsychiatre)

Préambule : existe-t-il une norme du comportement ?

Le soin débute par la parole dès la première consulation. Les enfants ne sont jamais à l'origine de la demande, mais ce sont les parents ou l'école (le cadre) qui se plaignent. Ne faudrait-il pas les soigner eux-aussi ?

Dans le cas d'enfants nés prématurément, il existe un « écart éducatif » chez les mères dans lequel l'enfant peut s'inscrire.
Pr Meirieu (Science de l'éducation)

Questionnement sur la place de la pédagogie :
Le pédagogue intervient dans une cadre tendu entre le désir de connaître et l'enfermement qui en découle.
On se doit d'être vigileant au moment du dépistage car l'Education nationale utilise une échelle d'évaluation du comportement laquelle ne tient pas compte du contexte dans lequel vivent les enfants.
Les évaluations et classifications doivent être révisables, non définitives, ne serait-ce que pour permettre les progrès, les sorties de crise.
La pédagogie doit résister à sa propre industrialisation, surtout dans une société qui favorise tout aussi bien l'excitation (la consommation, mais pas seulement) et la contention. Exemple des radios pour jeunes.

Moyens pédagogiques : accès à la parole, maîtrise de son corps, temps et rythmes scolaires, espace et architecture de l'école, accès au symbolique et à la culture.

(une pétition contre la BASE élève est proposée pendant le débat)



4ème table ronde : préventions et soins, vers une palette des possibles

Mme Ratia-Amengol (Psychologue) / M. Toboul (Psychanalyste) / Pr Goise (pédopsychiatre) / Pr Lazarus (Santé publique)

Exemples de placement avec retour en famille démontrent qu'il faut du temps pour que chacun s'accorde.

Exemple de fonctionnement des Maisons Vertes : souci primordial de l'accueil, rendez-vous au rythme et à la demande des familles, volonté d'agir et de comprendre et non de compter.
Le transfert agit, la confiance croît.
Pas de modèles, mais des limites connues :
difficulté de subventionnement
la méthode d'observation n'a pas les moyens d'être répandue.

Ne pas négliger le contexte social comme source de trouble. Peut-on apporter une réponse médicamenteuse à un problème social ?

Sortir du système des réponses immédiates : « il ne suffit pas de tirer sur les feuilles pour qu'elles poussent ».
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1914
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Messagepar Thibaut » 22 Nov 2007, 19:19

Merci pour les notes persos.
Tu sais pas s'il y aun site où on pourrait en obtenir un CR + détaillé?
Thibaut
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 309
Inscription: 10 Mai 2007, 22:57

Messagepar Antonin » 22 Nov 2007, 19:34

Ca se passe ou ces reunions?
on peut assister a des trucs?
Avatar de l’utilisateur
Antonin
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 190
Inscription: 17 Jan 2007, 01:27
Localisation: 49ruedemarseille daplacetoubi

Messagepar phil burn out » 22 Nov 2007, 19:56

Thibaut a écrit:Merci pour les notes persos.
Tu sais pas s'il y aun site où on pourrait en obtenir un CR + détaillé?


Durant le colloque ils ont annoncé qu'un CR serait en ligne sur le site (adresse plus haut). Y'a aussi une journaliste de France Inter qui a fait un reportage.

La réunion a eu lieu à Paris le 10 novembre. Il suffisait de demander un bulletin d'incription + qqs pépettes (dans les 15 euro). C'est assez open. Je continuerai de poster des news sur le sujet. Si certainEs d'entre vous pouvaient l'alimenter, nous parler de la mise en place de la base élève dans leur secteur par exemple, ça serait intéressant.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1914
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Messagepar Thibaut » 22 Nov 2007, 20:22

Il faut que je retrouve... je connnais une sorte de liste de diffusion pour les profs de SES, où ils parlent aussi des élèves - donc base élèves, il se peut qu'ils en parlent... Et d'autres trucs dans le genre. A vérifier.
Thibaut
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 309
Inscription: 10 Mai 2007, 22:57


Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité