Végéphobie

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

Re: Végéphobie

Messagepar diatribe » 26 Juil 2011, 15:53

ah on entre dans les sarcasmes.....le meilleur est a venir....
Avatar de l’utilisateur
diatribe
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 421
Inscription: 26 Jan 2005, 03:15

Re: Végéphobie

Messagepar acacia » 26 Juil 2011, 17:57

Kob.X a écrit:C'est une question que je me pose aussi oui, et elle est sûrement un peu naïve, mais je trouve toujours ça ambigü d'imposer à sa progéniture son mode de vie/religion/etc
J'ai même pas d'avis là dessus, et j'étais pas agressif, je voulais juste savoir.


J'ai pas vraiment l'énergie de discuter ici du sujet principal, mais j'avais quand même bien de te répondre là-dessus.

Si tu réfléchis deux secondes, c'est quand même une drôle de question que tu poses, et qui est très/trop souvent posée aux parents végés qui font le choix de nourrir leurs enfants de la même manière.
En gros, je vois pas en quoi ne pas donner de viande à bouffer à ton môme, ça lui impose plus ton choix de vie que, disons, choisir pour lui son prénom la couleur des murs de sa chambre la manière dont tu lui apprends à parler l'école dans laquelle tu l'inscris ou pas d'école du tout le fait de rouler en bagnole ou à vélo les journaux/livres que tu lis la musique que t'écoutes etc etc etc.

Et j'imagine que tu ne penses pas vraiment que "élever ton gosse sans rien lui imposer" consiste à situer tes choix éducatifs selon le plus petit dénominateur commun (genre lui faire bouffer ce que bouffe la "majorité", meubler sa chambre en IKEA, le forcer à kiffer le foot et la guerre si c'est un garçon ou à jouer à la maman si c'est une fille...), ça pour le coup ce serait stupide non ?

Bref. On "impose" toujours son mode de vie/ses choix à ses mômes non ?
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 26 Juil 2011, 18:01

Mais selon ta logique, je peux te dire qu'en ne conduisant pas, je sauve des vies en n'écrasant personne. Il est même possible que ce matin, en me déplaçant à pied, j'ai pu sauver un végétarien qui traversait à un feu rouge.


Faux. ça serait la même logique si conduire induisait tuer, or je conduis depuis 20 ans sans avoir jamais tué personne. Par contre manger de la viande c'est consommer automatiquement du cadavre.


Le revolution inside ne concerne pas le sexe, c'est une façon de faire évoluer la société en commençant par soi.


La plupart des gens qui veulent bouffer dont tu parles ne souffrent pas des "valeurs traditionnelles".


Oui et non. La pollution engendrée par l'élevage c'est pas rien quand même. Et puis... y'a pas longtemps j'ai filé qqs thunes à des jeunes qui manchaient. Qqs minutes plus tard, je suis repassé dans la même rue, ils étaient en train de bouffer du Quick. Ce n'est pas un problème de thunes, la malbouffe est un problème culturel. Arrête d'acheter de la viande, va cueillir tes fruits et tes légumes ça coûte pas plus cher.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar Kob.X » 27 Juil 2011, 15:07

acacia a écrit:J'ai pas vraiment l'énergie de discuter ici du sujet principal, mais j'avais quand même bien de te répondre là-dessus.

Si tu réfléchis deux secondes, c'est quand même une drôle de question que tu poses, et qui est très/trop souvent posée aux parents végés qui font le choix de nourrir leurs enfants de la même manière.
En gros, je vois pas en quoi ne pas donner de viande à bouffer à ton môme, ça lui impose plus ton choix de vie que, disons, choisir pour lui son prénom la couleur des murs de sa chambre la manière dont tu lui apprends à parler l'école dans laquelle tu l'inscris ou pas d'école du tout le fait de rouler en bagnole ou à vélo les journaux/livres que tu lis la musique que t'écoutes etc etc etc.

Et j'imagine que tu ne penses pas vraiment que "élever ton gosse sans rien lui imposer" consiste à situer tes choix éducatifs selon le plus petit dénominateur commun (genre lui faire bouffer ce que bouffe la "majorité", meubler sa chambre en IKEA, le forcer à kiffer le foot et la guerre si c'est un garçon ou à jouer à la maman si c'est une fille...), ça pour le coup ce serait stupide non ?

Bref. On "impose" toujours son mode de vie/ses choix à ses mômes non ?


Ta réponse est intéressante, mais je trouve ça marrant que tu mette au même niveau la question du végétarianisme et du papier peint. On joue pas tout à fait sur le même registre non? Et c'est pas une question de conformisme, un bébé, c'est comme tous les humains, il est omnivore, à partir de là j'imagine que la question de l'alimentation est légitime non?
Le fait de faire écouter Steve Reich à ton gosse l'empêchera sûrement pas de découvrir Lorie et de monter sa propre culture, alors que lui donner une éducation très religieuse peut lui ôter le recul nécéssaire à l'appréhension de dieu et tout ce qui tourne autour (par exemple).
Pour moi les choix éducatifs "justes", c'est ceux qui lui donnent le maximum de liberté et de facilité à comprendre le monde. Après je sais pas, c'est des suppositions, mais je trouve que la question est plus profonde qu'elle en a l'air, et j'ai pas vraiment l'experience pour parler de ça.
Avatar de l’utilisateur
Kob.X
J'suis international... t'es number one à Auxerre
 
Messages: 853
Inscription: 28 Sep 2007, 15:27
Localisation: Lyon/St Etienne

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 28 Juil 2011, 18:08

Pour moi les choix éducatifs "justes", c'est ceux qui lui donnent le maximum de liberté et de facilité à comprendre le monde.


En théorie je te rejoins. Enfin, en partie. Déjà, je crois qu'Acacia a voulu parler du phénomène d'enculturation*, du fait qu'élever des gamins c'est FORCEMENT leur imposer une culture, la tienne. Tu ne peux pas prévoir à l'avance ce qui dans ton mode de vie va le plus l'influencer. Ensuite, l'éducation à mon sens sert d'abord à une personne à se comprendre elle-même. Partant de là, on comprend mieux les autres, par extension le monde. Les petits surtout ont besoin de se connaître, d'abord le corps, puis les limites, etc. Leur imposer telle ou telle nourriture n'est guère différent de leur imposer telle ou telle chaîne de télé.
Je ne sais pas si beaucoup de parents savaient à l'avance s'ils élèveraient leurs enfants de façon végétarienne ou pas, s'il s'y sont tenus ensuite. Chez nous les enfants mangent de la viande quand ils en réclament, c'est-à-dire assez peu souvent. Ils en mangent régulièrement à la cantine ou dans la famille. Il n'est pas encore temps de choisir.

* : http://fr.wikipedia.org/wiki/Enculturation (la définition est plutôt pas mal je trouve)
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar Le Mac' » 28 Juil 2011, 21:26

Kob.X: On peut retourner ta question tu sais, faire manger de la viande à un bébé, c'est pas un peu le forcer dans un mode de vie ? Enfin je conçois le végétarisme plutôt comme un refus, c'est pas un acte en soi, c'est ne pas faire quelque chose.
Avatar de l’utilisateur
Le Mac'
Luttine Youth!
 
Messages: 2633
Inscription: 02 Juil 2008, 18:14
Localisation: Lyon

Re: Végéphobie

Messagepar Lord Gonzo Bastardo » 31 Juil 2011, 15:47

phil burn out a écrit:
Mais selon ta logique, je peux te dire qu'en ne conduisant pas, je sauve des vies en n'écrasant personne. Il est même possible que ce matin, en me déplaçant à pied, j'ai pu sauver un végétarien qui traversait à un feu rouge.


Faux. ça serait la même logique si conduire induisait tuer, or je conduis depuis 20 ans sans avoir jamais tué personne. Par contre manger de la viande c'est consommer automatiquement du cadavre.


c'est pas faux, mais tout de même:
le végétarisme sauve-t-il des animaux ? concrètement je veux dire(en france ,hein, je dit pas en inde, on s'en branle des indiens sont même pas humains de toutes façons)
on boycotte l'industrie de la viande, mais au final la bestiole elle meurs pas de vieillesse pas dans les verts paturages, elle finit dans sa barquette arrosée de merde dans les poubelles du leclerc, non ? y a quoi? un million de végé en france selon wiki... un petit million de bouffeurs de falafels pour 64 millions de gros sacs viandards... je doute que ça les fasse suer chez charal...
donc bon... sauver des animaux... pas convaincu...
Avatar de l’utilisateur
Lord Gonzo Bastardo
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1361
Inscription: 27 Mai 2008, 15:52

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 11:02

Je prends pas le problème par l'angle "sauver des animaux" mais par l'angle "préserver l'environnement". Sûr que je pourrais faire le connard et chercher à interdire toute consommation de viande, ce qui serait quand même un peu facho. Là on serait à plein dans cette logique d'empêcher le massacre à tout prix. Mais même avec tout le poids d'un état, ça marcherait pas, y'aurait du marché noir... Donc la seule solution viable et honnête, c'est le choix personnel. Un peu comme le vote quoi. Tu vas pas changer le monde avec ton bulletin, tu donnes juste ton avis, noyé dans la masse certes, mais qui te dis qu'il vaut plus que celui de ton voisin ?

Pour François, j'en repensé à ce mot "bétail" par très valorisant non plus. Tu vois ? "être traité comme du bétail..."
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar Pab » 01 Aoû 2011, 12:54

Quelques réactions sur le texte:

Il devrait être possible de faire admettre une chose infiniment simple : les animaux ne veulent pas souffrir et être tués, nous n'avons pas besoin de les faire souffrir et de les tuer, donc ne les tuons pas.


Mais l'homme est un être naturel, un animal aussi, un animal carnivore, donc qu'il mange de la viande est normal depuis la nuit des temps. Remettre ça en cause ne serait-il pas un peu présomptueux? Attention, je ne parle pas du choix végétarien, chacun fait ce qu'il veut, et ce qu'il y a de pratique avec le végétarisme, c'est que tu peux faire ça dans ton coin puisque tu choisis ce que tu veux acheter. ;) Là on parle carrément d'arrêter de manger de la viande pour ne plus tuer d'animaux. Moi, j'ai grandi avec des animaux, j'adore les animaux, j'axe mes voyages autour du fait de "voir des animaux" etc...mais ca peut aller avec le fait d'être carnivore, ne soyons pas simpliste. Par contre, le traitement de ces mêmes animaux, oui là j'adhère à 100% et arrêter de manger de la viande pour cette raison, je comprends très fort.

Pourquoi la comparaison avec l'homophobie ?


Alors là par contre, ça me dépasse et je suis vraiment très choqué!
Ca n'a STRICTEMENT rien à voir: l'homosexualité n'est pas un choix, ça n'a rien de politique alors que choisir le végétarisme l'est.
Comment comparer l'oppression homophobe avec une soit disant oppression végéphobe???!!! Je trouve ça honteux!!! Est-ce qu'il faut sortir les chiffres du taux de suicides chez les ados pds, même de nos jours??? Est-ce qu'on doit vraiment faire des recherches sur le taux de suicide chez les ados végétariens??? Y a-t-il des pays dans lesquels les végétariens sont condamnés à mourir par ce choix de végétarisme? Ont-il été déporté durant la seconde guerre mondiale????
Est-ce que je dois continuer? Le sens est passé là je crois non?
La comparaison végéphobie / homophobie est à gerber et dès lors, l'entier texte de ce mec est à jeter.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 13:56

Pab, je ne suis pas d'accord avec tout dans le texte, mais il a le mérite de pointer un problème important pour nombre d'entre nous.

Des communistes et des résistants aussi ont été déportés, ce n'est pas parce que la "différence" est choisie qu'elle est plus acceptable pour monsieur con. Je dirai même au contraire. Le fait de constituer une alternative possible représente pour la société un danger plus grand puisque susceptible de toucher n'importe qui. Tu ne peux pas devenir noir ou gay, mais tu peux devenir végé ou punk. C'est la part sociale et culturelle de chacun qui est remise en question dans le débat végétarien.

Il y a des pays (la France...) où des gens sont OBLIGES d'abandonner leur choix de vie, à cause de toutes les pressions sociales. Vous ne me croyez pas ? faites une expérience vous-même : devenez végétarien une semaine, parlez-en autour de vous comme si ce choix était définitif, allez voir votre toubib et demandez lui son avis, allez faire des courses... Je pense que vous reviendrez nourrir le débat avec pas mal d'exemple de végéphobie ordinaire.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar xavier » 01 Aoû 2011, 14:41

Tu ne peux pas devenir Noir (bien que Mickael Jackson donne un contre-exemple dans le sens-contraire mais bon...) mais tu peux devenir gay, même si tu ne choisis pas vraiment ;-)
Avatar de l’utilisateur
xavier
Jah Army!
 
Messages: 4489
Inscription: 04 Aoû 2002, 13:22
Localisation: à côté d'un appart de connards bruyants

Re: Végéphobie

Messagepar Pab » 01 Aoû 2011, 14:44

phil burn out a écrit:
Il y a des pays (la France...) où des gens sont OBLIGES d'abandonner leur choix de vie, à cause de toutes les pressions sociales. Vous ne me croyez pas ? faites une expérience vous-même : devenez végétarien une semaine, parlez-en autour de vous comme si ce choix était définitif, allez voir votre toubib et demandez lui son avis, allez faire des courses... Je pense que vous reviendrez nourrir le débat avec pas mal d'exemple de végéphobie ordinaire.



Mais bien sûr que je te crois, c'est le mécanisme de base de toute société quand elle cherche à se protéger. Mais être obligé d'abandonner son choix de vie, ca ne concerne pas uniquement certains domaines; c'est quelque chose à toujours remettre dans le contexte du milieu social. Etre végétarien chez des bobos parisiens, ca ne sera évidemment pas pareil que d'être végétarien en étant fils de boucher d'une commune paumée de 1500 habitants. Devenir militaire dans une famille bobo, ca aussi c'est subversif par exemple... Et puis de tout de façon, tout ça fait partie de la vie quoi. Faire un choix de vie ca implique que évidemment il peut y avoir quelques complications...mais c'est un choix, vous êtes donc prévenu!!! Quand tu es pd, tu n'as pas de choix, tu ne décides pas d'aller dans cette voie là. La comparaison est lamentable Phil. Et comparer les éventuels problèmes du vécu d'un végétarien avec les éventuelles problèmes d'un vécu de jeune ado pd, es-tu bien sérieux?

Des communistes et des résistants aussi ont été déportés, ce n'est pas parce que la "différence" est choisie qu'elle est plus acceptable pour monsieur con.


Ah mais si! Il y a une différence ENORME dans le fait que la "différence" soit choisie ou non. Mais ça pour le comprendre, je suppose qu'il faut l'avoir vécu...
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 17:07

Les êtres "différents" (perçus comme tels) se sont retrouvés dans le même train. Handicapés, tziganes, gays, juifs, communistes, résistants, etc. Je vais pas vous faire une leçon d'histoire.

Je suis sûr qu'au début du concept du mot "homophobie" il est des anti-racistes qui se sont insurgés contre le terme. Des racistes aussi.

Je te retourne le cliché : devenir pd aussi ça fait partie de la vie, manger, boire, chier, aller à la guerre... aujourd'hui à NYC si ty es gay tu peux te marier et si tu es végétarien tu peux bouffer à peu près partout. Pas pour faire du proaméricanisme de base, juste pour souligner qu'une société qui est tolérante (à un certain degré) pour une différence l'est souvent pour toutes les autres.

Pour finir, des copains gay, j'en ai, ils ne galèrent pas dans la vie et j'ai l'impression que leur homosexualité est moins difficile à vivre au quotidien que le végétarisme. Tant qu'ils ne veulent pas d'enfants... Je crois que si tu ne peux pas appréhender sérieusement de comparer "les éventuels problèmes du vécu d'un végétarien avec les éventuelles problèmes d'un vécu de jeune ado gay", tu ne comprends pas la difficulté que ça représente en terme de liberté de choix. Ne pas pouvoir choisir de ne pas manger de viande, se plier aux désirs de l'industrie, pour moi c'est très sérieux.
Dernière édition par phil burn out le 01 Aoû 2011, 17:09, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 17:08

*
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar pearly » 01 Aoû 2011, 17:43

Moi, je me pose juste une question, quant à l'argument écolo. j'y ai pensé en lisant le commentaire de Xavier (connaissant ton activité, je précise Xav', ce qui suit n'est en rien empreint d'animosité. Ce n'est de toute manière pas mon genre). Ecolo, moeurs dominant, etc. Ok. Alors, quid de toutes les autres activités écolo-destructrices ? je sais, ce n'est pas le sujet de base. mais à mon sens, il le devient à partir du moment où on cause industrie et écologie. Quid du militant végétarien qui pose ses et ces écolo-socio arguments (à raison, selon moi), mais dont une partie de son gagne-pain consiste à louer un camion ? Enfin, par "quid", je me demande surtout comment il se sent vis-à-vis de ses propres principes et de son choix de se passer de viande pour des raisons qui iraient tout aussi bien avec des décisions tout autant drastiques : "je refuse de conduire une voiture, voire même d'en profiter indirectement" ; "je refuse la consommation de produits dispensables et nuisibles d'une façon ou d'une autre" (soit à peu près tous nos biens, dont celui-ci que j'utilise là tout de suite pour écrire ce truc) ; etc.
je répète, Xavier ce n'est pas un jugement (on a déjà eu cette discussion de vive voix, mais plus abrégée, de mémoire) : mais ça en aurait probablement été un si tu faisais partie de ceux qui me sermonnent quant à mon propre mode de vie, et auxquels j'aime faire remarquer l'origine de leur paire de basket, de leurs 3000 LP, de leur 3 ordinateurs portables ou de leur abonnement à Kinder Bueno.

En ce sens, je suis ok avec les arguments de Phil tout autant que je comprends très bien le questionnement de fond de Pirrick qui est, si j'ai bien suivi :"pourquoi faire tout un fromage en spécifiant le cas vegan, alors que ce comportement de rejet existe pour tous les modes de vies possibles et imaginables, s'agissant généralement de s'opposer à la réaction de rejet qu'ont les gens, tous, moi, vous, face à certaines choses qui les dépassent pour une raison quelconque ?" (façon "on est toujours le con d'un autre", en gros)



Et comme Pab : l"homophobie, c'est tout de même un autre délire là...
on parle de potes gay. j'en ai pour qui ça passe très bien, parce que, au choix, ils se cachent (c'est dire si ça passe "bien"), ou vivent là où il faut.
D'autres sont déjà passés aux infos car avaient été victimes de violences physiques...
Avatar de l’utilisateur
pearly
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1335
Inscription: 18 Nov 2008, 13:35
Localisation: Poitiers

Re: Végéphobie

Messagepar Pab » 01 Aoû 2011, 18:00

phil burn out a écrit:Les êtres "différents" (perçus comme tels) se sont retrouvés dans le même train. Handicapés, tziganes, gays, juifs, communistes, résistants, etc. Je vais pas vous faire une leçon d'histoire.


Et toi, à cette liste, ça ne te choque pas de rajouter végétarien? Sérieusement???

phil burn out a écrit:Je te retourne le cliché : devenir pd aussi ça fait partie de la vie, manger, boire, chier, aller à la guerre...


Devenir pd, ca ne veut pas dire grand chose, je parlerai plutot de comprendre que tu es pd, et en ceci chacun son rythme, car chacun gère le regard de l'autre à son rythme. Certains règlent ça très tot, d'autres se le voilent jusqu'à 30 ans...et d'autres passent leur vie à le cacher. Et non, ça ne fait pas partie de la vie au même titre que chier, boire et manger, car à moins que l'on me démontre le contraire, manger, boire et chier, ça n'augmente pas les possibilités que tu te suicides. Alors dis comme ca, ca fait super raccoleur, je te l'accorde, mais c'est pourtant très vrai. Plusieurs études depuis 10 ans ont montré qu'un ado pd a entre 6 et 13 fois plus de chance qu'un ado hétéro de se suicider, et que entre 1 quart et 1 tiers des ados garçons qui se suicident le font pour cette raison:

- http://www.prioritesantemutualiste.fr/p ... au-suicide
- http://www.bladi.net/forum/112658-suici ... mosexuels/
- http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 38829.html

phil burn out a écrit:Pas pour faire du proaméricanisme de base, juste pour souligner qu'une société qui est tolérante (à un certain degré) pour une différence l'est souvent pour toutes les autres.


Beh je ne suis pas sûr de ça non plus en fait: aux Etats-Unis, le raciste latino existe car il y a le mexique à coté, alors qu'en Europe, ça n'est pas le cas. Idem pour l'immigration venant du Maghreb qui entraine du racisme ici alors que ca doit etre sacrément moins présent aux US si ca l'est.

Pour finir, des copains gay, j'en ai, ils ne galèrent pas dans la vie et j'ai l'impression que leur homosexualité est moins difficile à vivre au quotidien que le végétarisme.


Attention, je ne veux pas dire que qui dit homosexualité dit forcément problèmes d'une part, ni que ces éventuels problèmes durent! Tes potes assument peut-être maintenant, mais peut-être que ça a été difficile pour eux au début. Et que maintenant ils ont muri là dessus, un trajet normal pour la majorité des pds! Le plus dur étant justement de l'assumer, c'est vraiment un cran, une marche à franchir. Aucune raison qu'ils aient des problèmes à le vivre puisqu'ils ont déjà franchi l'étape des difficultés. Arrivé à ce stade, je ne sais vraiment pas comment faire le parallèle avec le fait de vouloir être végétarien...

Je crois que si tu ne peux pas appréhender sérieusement de comparer "les éventuels problèmes du vécu d'un végétarien avec les éventuelles problèmes d'un vécu de jeune ado gay", tu ne comprends pas la difficulté que ça représente en terme de liberté de choix. Ne pas pouvoir choisir de ne pas manger de viande, se plier aux désirs de l'industrie, pour moi c'est très sérieux.


Mais je comprends très bien ce problème de liberté de choix Phil! Là n'est pas le souci! Mon souci est la comparaison faite avec l'homosexualité. Encore une fois, tu ne choisis pas! Et la différence est énorme. Et je trouve ça très très insultant pour les victimes de l'homophobie. Un mec qui devient végétarien le devient en sachant les difficultés qu'il aura à affronter, des difficultés qui ne sont pas de l'ordre vitale. Qu'il vienne ensuite se plaindre, je trouve ça très puéril et irresponsable, comme un ado irréaliste. Le mec qui comprends qu'il est pd et qui a du mal avec ça se retrouve dans le vide et il ne peut rien contrôler là-dessus, il n'a qu'à essayer d'accepter ça pour lui même en premier lieu. Et là c'est un principe vital: la preuve en est les études relayant que être pd fait de toi quelqu'un de plus propice au suicide.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 18:21

Vraiment je crois que y'a un truc qui reste incompris : pourquoi comparer les réactions hostiles engendrées par les diverses différences ? y'en auraient-ils des mieux que d'autres ? des plus importantes ? En d'autres termes, est-il nécessaire de hiérarchiser les injustices ? Pour ma part, je pense que non, même si dans la réalité on ne peut pas toujours faire autrement. Mais dans le monde des idées, des concepts, c'est important de garder une distance certaine et égale entre les paradigmes histoire d'élever un peu le débat. Sinon, pourquoi plaindre les ouvriers qui font des heures sup non payées ? ils ont un boulot, non ? juste un exemple...

Pab, je te signale que je ne remets pas en cause l'homophobie en soi. Mais bordel, tu ne peux pas non plus te raccrocher à cette notion de choix. Que la différence soit choisie ou pas, tu restes différent. Va te promener en banlieue avec une crête sur la tête, PD ou pas, tu risques de morfler. Il n'y a pas d'un côté les gentils gays qui n'ont pas le choix que d'être "anormaux" et de l'autre les "anormaux" qui eux ont choisis leur marginalité. Si tu veux on peut aussi parler des toxicos et des dépressifs chroniques, et là le tri entre choix et non-choix va être marrant... au final, ça reste des populations marginalisées itou. Si les gens qui souffrent du regard de la société se balancent des chaises à travers la gueule pour savoir qui c'est qui a le plus de légitimité, on se trompe de cible.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar phil burn out » 01 Aoû 2011, 18:31

Un mec qui devient végétarien le devient en sachant les difficultés qu'il aura à affronter, des difficultés qui ne sont pas de l'ordre vitale.


Non, pas toujours. On ne sait pas toujours comment ça va se passer, on est même parfois carrément surpris de l'omniprésence de la bidoche quand on passe le pas.

Difficultés de l'ordre du vital ? D'accord, on règle d'abord les injustice qui sont de l'ordre du vital et le reste après ? Bon, la faim sur la planète, c'est vital ou pas ? si oui, arrêtez tous de bouffer de la viande aujourd'hui et y'aura à becqueter pour tout le monde sur la planète. Tu vois ? l'argument du puéril est vite retourné. Chacun ses priorités. L'homosexualité n'est qu'un problème de moeurs, finalement. Les 2 seules causes létales sont le suicide et le SIDA. Tu te tues tout seul, comme un grand. Désolé pour le cynisme, mais il me parait nécessaire pour passionner le lecteur... Perso, ça me parait aussi important que des parents gays ou végétariens puissent élever les gosses tranquillement. N'oubliez pas que les végétariens sont encore vus comme des mormons, des sectaires, des illuminés.
Avatar de l’utilisateur
phil burn out
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1907
Inscription: 07 Avr 2003, 19:54
Localisation: Montagne de Reims

Re: Végéphobie

Messagepar Pab » 01 Aoû 2011, 18:55

phil burn out a écrit:Vraiment je crois que y'a un truc qui reste incompris : pourquoi comparer les réactions hostiles engendrées par les diverses différences ? y'en auraient-ils des mieux que d'autres ? des plus importantes ? En d'autres termes, est-il nécessaire de hiérarchiser les injustices ? Pour ma part, je pense que non, même si dans la réalité on ne peut pas toujours faire autrement. Mais dans le monde des idées, des concepts, c'est important de garder une distance certaine et égale entre les paradigmes histoire d'élever un peu le débat. Sinon, pourquoi plaindre les ouvriers qui font des heures sup non payées ? ils ont un boulot, non ? juste un exemple...


Mais non il y a un fossé entre être différent de nature et devenir différent par choix!! Pourquoi? Car quand tu comprends que tu es pd et que tu le vis mal, on ne t'a rien demandé et tu le caches car c'est associé à quelque chose de négatif. Tu as de plus un regard sur toi même qui est négatif, on touche à tes fondations les plus profondes. Quand tu fais le choix de d'aller vers la différence, c'est car tu es prêt et assez solide pour le vivre pas trop mal tout simplement!

phil burn out a écrit:Pab, je te signale que je ne remets pas en cause l'homophobie en soi.


Oui oui t'inquiètes!

phil burn out a écrit:Mais bordel, tu ne peux pas non plus te raccrocher à cette notion de choix.


Si, cette notion de choix est décisive. Encore une fois, je le martèle, être différent dans ton corps et être différent dans ton choix de vie ça n'est pas pareil. Quand tu choisis d'aller vers le vegetarisme, tu n'engages pas ta vie, c'est un acte personnel qui ne va pas te faire de mal, au contraire même dans le principe, même si c'est compliqué par certains côtés. Je crois qu'en fait, tu ne restes qu'au niveau de l'idée. Il faudrait je crois que tu imagines concrètement la vie au jour le jour d'un jeune pd qui découvre "qu'il en est". Pas au niveau de l'idée, mais au niveau concret, de sa vie dans la matière. Et à la limite, peu importe, les résultats et les taux de suicide sont bel et bien là et c'est la preuve de la difficulté de la chose. Quand tu es végétarien, quelles sont les difficultés que tu rencontres? Compares les à des difficultés qui font que entre un tiers et un quart des mecs découvrant leur homosexualité font une tentative de suicide...

phil burn out a écrit:Que la différence soit choisie ou pas, tu restes différent. Va te promener en banlieue avec une crête sur la tête, PD ou pas, tu risques de morfler.


Ah mais moi je te parlais de comparer homophobie et "vegephobie", là c'est autre chose. Mais de tout de façon, un mec avec une crete qui va dans un endroit où il sait qu'il va se faire casser la gueule, personne ne le force à faire. Idem si c'est un pd très affiché d'ailleurs. L'ado qui devient pd et qui le vit mal se retrouve laché d'emblée dans un milieu agressif pour lui. Il n'a pas eu le choix d'y aller ou pas. Quand on fait le choix d'aller quelque part, on assume.

phil burn out a écrit:Il n'y a pas d'un côté les gentils gays qui n'ont pas le choix que d'être "anormaux" et de l'autre les "anormaux" qui eux ont choisis leur marginalité. Si tu veux on peut aussi parler des toxicos et des dépressifs chroniques, et là le tri entre choix et non-choix va être marrant... au final, ça reste des populations marginalisées itou. Si les gens qui souffrent du regard de la société se balancent des chaises à travers la gueule pour savoir qui c'est qui a le plus de légitimité, on se trompe de cible.


Ah mais là tu es super gonflé! Tu sais très bien que ça n'était pas mon propos du tout. Et que si on parle d'homosexualité ici, c'est parce que le texte que tu as posté en parle sur sa casi moitié. Et que pour moi,donc, comparer une différence de nature et une différence choisie, ca a aussi peu de sens que de comparer un choux un choux et une banane. La difficulté d'assumer et vivre sa sexualité, beaucoup n'en revienne pas et se suicident. Les difficultés de vivre son végétarisme comparé à ça euh...hum. Et d'ailleurs, si les difficultés étaient aussi importantes, c'est très simple: il y aurait largement moins de gens à faire ce choix du végétarisme.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Végéphobie

Messagepar Kob.X » 01 Aoû 2011, 19:08

phil burn out a écrit: N'oubliez pas que les végétariens sont encore vus comme des mormons, des sectaires, des illuminés.


La raison pour laquelle ces topics tournent en rond, c'est que "végétarien", ça veut rien dire en soi, tu regroupe sous la même bannière les gens qui ne mangent pas de viande parcequ'ils trouvent ça pas bon, parceque basiquement ça les répugne, parcequ'ils sont touchés par la souffrance du boeuf, parcequ'ils pensent que l'industrie de la viande produit trop, parcequ'ils sont antispéciste, parceque leur religion le veut, bref, ça va de la conviction politique à l'affect le plus basique.
Des végé t'en trouve de la gui jusqu'au 6ème, et ça ça rend le débat stérile.

Mais l'homme est un être naturel, un animal aussi, un animal carnivore, donc qu'il mange de la viande est normal depuis la nuit des temps.

Un carnivore, carrément?... ;-)
Avatar de l’utilisateur
Kob.X
J'suis international... t'es number one à Auxerre
 
Messages: 853
Inscription: 28 Sep 2007, 15:27
Localisation: Lyon/St Etienne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité