j'écris un livre!

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 11:04

"-j'préfère ça que thiefaine, un matin ensoleillé"
"-j'aime bien cellà, ça me rappele mon taf en arrivant ici" (2018)
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 12:22


allez pas de quoi rester enfermé aujourd'hui
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 13:15

quand j'étais gamin on squattait une vieille grange avec quelques copains du village, une grange dans les bois, assez planquée pour qu'on nous laisse tranquille, puis on s'est fait jeter par le proprio, un bourgeois qui menaçait de porter plainte, l'un d'entre nous était majeur et ça s'est fini comme ça
j'ai passé de bons moments là bas, même une fois avec une "prend l'air", une fille de la ville, plus agée que moi et qui m'avait écrit plus tard: "que l'importance soit dans tes yeux et non dans ce que tu regardes", je me souviens de ce qui était écrit sur la porte le la grange, avec d'assez belles lettres: "ECURATION POUR LES ENFANTS", ça m'est revenu aujourd'hui ce détail, comme ce que j'avais écrit au moment de ma bouffée délirante 10 ans plus tard: "c'est l'histoire d'un mec qui se prenait pour un personnage, il ne savait même plus son prénom", la crise éclate enfin comme dit la chanson, merci caroline, je les écouté en boucle tes textes, merci vraiment, le temps de comprendre ce qui relevait du psy et ce qui était déjà une intuition, 20 ans après je pense aussi à mon pôte qui s'occupe de son oncle, lui est revenu de la guerre d'algérie completement vrillé, va savoir ce qu'il a vu là-bas, comme d'autres qui finissent par se détruire et plongent dans une absence totale, nous sommes là génération de leurs enfants, que l'on ait connu notre maman ou pas, la guerre n'est pas juste un game lointain sur un écran, on l'a vu en direct et au quotidien dans les silences
les choses pas racontables
je me souviens que quand on était allé en promenade avec mon père dans ce bois oû cette grange n'était plus qu'un tas de pierre, écroulée des années plus tard, on était tombé sur les gendarmes en pleine balade, je me demande encore pourquoi, et 20 ans plus tard mon père habite dans un hlm qui était l'ancienne gendarmerie
quoi qu'on fasse ils sont toujours là, il serait temps que nous les surveillons un peu, ils sont armés tout de même et ils circulent en toute liberté
une tactique simple pour commencer: rassemblement devant les caméras de surveillance de toutes les institutions, doigt levé en l'air, celui qui garde un bout de shit sur lui sera désigné d'office comme social traitre, choisis ton camp camarade, j'ai choisi celui de traverser dans les clous quitte à me prendre un coup de pare choc la rue d'après
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 17:00

on revient des courses et je vois sur les murs du centre ville le visage d'un copain de la vie d'avant qui me sourit
la vie est une boucle dont on ne sort pas, "tu te parles à toi même quand tu écris" disait la fille du début du récit, peut être que la boucle commence par une fille qui porte le même prénom va savoir...
2000 et quelque, j'enregistre mon premier cdr pour une fille, ce n'est jamais qu'une redite de la K7 "en exil" , instrumentale à 99% et dont je n'ai aucune trace aujourd'hui, qui n'est qu'une redite des riffs proposés au groupe dans lequel je jouais avec le mec qui me sourit sur les affiches aujourd'hui en ville
je me suis suicidé ensuite et quand la belle pour laquelle j'avais enregistré cette K7 est réapparue je ne voulais plus d'elle, voilà pour l'auto interview
le cdr en question s'appelait "matière infectieuse" et je m'étais surnommé le petit gregory... et oui j'avais pas encore pris le surnom que m'avait donné un ami, en fait parce que sans traitement je pouvais sortir des choses d'une violence et d'un cynisme qui faisait peur à voir et peine à entendre, comme dire à un mec en fauteuil roulant qui attend devant une institution catho qu'on lui ouvre "aide toi le ciel t'aidera", pardon ce ne sont peut-etre pas les termes exacts mais bon les chansons sont là, mille et une versions de la même merde, du même furoncle à percer
la jaquette de ce cdr était un montage avec le symbole "danger matière infectieuse" et un coeur au centre, un peu comme ce patch kaki avec un engrenage et un coeur au centre, que je coudrai peut-être un jour sur un t-shirt, mais bien d'autres priorités aujourd'hui comme vider ce seveur de la boite craniène, "le dedans de la boite jamais mis en veille", il y a des poètes qui n'ont pas internet pourtant, et d'autres qui meurent d'une dégénerescence du cerveau, on lit leur textes et on brode de la musique autour, ça se fait sans histoires et pas de disto cache misère, ça on peut le faire
ce qui explique que "la parole forme un tout qui est la maladie" il faut lire le livre ou aller en HP pour comprendre, ressortir et tout recommencer, encore une fois
ce logo "matière infectieuse" je l'avais pris sur une boite de seringues contaminées, mon premier boulôt en arrivant ici était de récupérer du matériel médical pour des gens soignés à domicile, assez vite j'ai arreté mon traitement, ça me semblait logique: j'ai trouvé un travail, changé de vie et de ville, je peux tout recommencer et en plus je fais un travail vraiment utile, auprès de gens qui vivent la maladie au jour le jour, le décès d'un proche ou la guérison encore fragile, dans des domaines de riches des monts d'or ou aux minguettes, d'ailleurs dans ces quartiers on ne m'envoyait que le matin, un matin justement en me trompant de rue je suis tombé sur une semi-remorque de transport de voitures abandonné là au millieu des tours du reste murées jusqu'au troisième étage, les mecs ne volent plus des voitures de luxe, ils embarquent tout le camion, impressionant je dois dire, et dans ces familles de tout bord j'ai toujours été bien acceuilli, sauf une fois, une jeune fille sur le plateau de la croix rousse qui avait envoyé le pied à serum balader dans la cage d'escalier, j'ai pas osé lui demander pourquoi elle était si énervée tu pense, mais voilà, plus tard j'ai travaillé pour une boite qui appartient à oxygène médical et c'est reparti, je tournais en régional, un jour je me suis retrouvé du côté de riotord en haute loire, chez un couple de retraités coupés du monde: maison délabrée, lui me parlait en patois, elle était dans une alcove derrière un rideau et ne sortirait plus du lit, ils serai là pour elle jusqu'au bout, et croiser une infirmière à domicile ce matin même était le seul lien avec le monde moderne, un truc de dingue vraiment, ce boulot j'y tenais mais le premier contrat emploi aidé je l'ai perdu en arretant mon traitement, sur j'avais perdu 20 kilos et pouvait envoyer un cdr à une fille que je connaissais à peine sans réaliser à quel point c'était flippant et intrusif, mais peut-être que je croyais qu'à travers cette relation et cette démarche je règlerai quelque chose pour toujours et on verra plus tard, belle erreur, pas longtemps après je me retrouvais à changer les bouteilles d'un ancien sur un camp de "gens du voyage" qui se faisaient expulser par la commune, et ma chef s'était pointée inquiète, pourtant tout allait bien, j'étais bien reçu et comme eux je trouvais ça abusé qu'ils ne sachent pas le matin de l'expulsion oû ils allaient atterir le soir même
il y'a des gens que j'appréciais dans ce boulot comme cette fille, lesbienne la quarantaine bien dépressive, qui désinfectait tout le matériel dans un local toute la journée, il y a eu ce petit chef nazillon qui se comportait mal avec un autre employé qui lui était là probablement pour en finir avec l'alcool et s'accrocher à un taf, le petit chef s'est fait virer, on est pas à carrefour, et une femme l'a remplacée, c'est elle qui chantonnait tout la journée "c'est une belle journée, je vais me coucher", ça allait mieux déjà mais c'était trop tard, un jour ma chef m'a emmené à grange blanche et je me suis retouvé en HP,
en sortant je ne pouvais plus prendre le véhicule et je restais à monter des palettes, ils n'ont pas renouvelé mon contrat qui aurait duré 5 ans
pendant cette période, l'idée de transporter des seringues infectées de pleins de virus me donnait l'envie d'en finir avec tous ceux qui ont laissé des copains et copines sur le carreau avec l'héroine, mais voilà tout est bien plus complexe et faire un cdr pour une fille qui n'en veut pas et cherche à se protéger c'est déjà bien moins toxique comme comportement, une autre plus tard me dira à propos d'un autre cdr "je suis désolé tu as fait tout ça pour rien" ben non justement, ça m'aura tenu pour un temps
lors de mon deuxième taf comme chauffeur dans le médical j'étais devenu le chauffeur perso d'un gars de la boite, qui avait perdu son permis, la boite le gardait car il était formé et réellement efficace, on passait donc des journées entières sur la route, c'était au début de la friche et je pouvais garer le véhicule sur le parking, le gars avait une haine des flics mais un truc de malade, s'était converti à l'islam, on avait des conversations sans fin sur la stigmatisation de l'islam, et déjà il y a avait dans son discours des bribes du conspirationnisme que je retrouverai dans bien des vidéos plus tard, en pire, c'était en 2006 et au moins je pouvais répondre, on passait la journée ensemble sur la route et je voyais qu'il aimait son taf, il était aussi curieux de nos choix de vie, si tant est qu'on peut encore appeler ça un choix
un jour on est revenu à la friche avec une sono: deux enceintes amplifiées achetée dans un cash pendant la journée de taf, cette sono aura bien servi à l'époque
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 18:51

je viens de m'assurer que je tape dans la bonne section déjà, et je replonge dans les mauvais souvenirs, je ne suis pas seul pour en parler à l'instant, pourquoi la bouffée d'angoisse en recevant cette newsletter? après tout je m'en tape que la moitié de la ville me taille, ce qui est fait est fait, ce qui est dit est dit, faites-en autant et jugez qui vous voulez, je n'ai plus à me positionner en opposition aux autres qui n'ont pas le même vécu, la même histoire, le même quotidien, on en est plus là et ça arrangerai bien tout ceux d'en haut, le medef en tête de liste, la belle histoire, donc non pas de sur-interprétation cette fois-çi, j'étais là quand j'ai pu et aujourd'hui je ne me sens absolument pas en état de venir montrer que j'y étais, bien des choses à régler encore, et le point de départ comme toujours est de se rappeler le mécanisme, tout est simple en fait:
je parlais d'enterrement tout à l'heure, on est allé à un enterrement dans les années 90, avec ma première amoureuse, c'était une voisine du rez de chaussée, elle est morte du HIV, son mec était en accident de travail depuis des mois, ils se la collaient grave tous les deux et on s'arretait chez eux, et puis un jour après un pétard que j'avais fumé seul avec lui j'ai fini par craquer et lui demander si je pouvais lui emprunter cette vhs de porn, je ne me souviens plus le film et d'ailleurs on s'en fout, j'en ai vu des kilomètres au point ou ça ne m'a laissé aucun souvenir précis, on peut se torturer sur le souvenir d'une situation avec une telle ou une telle pendant des années en revanche, bref je sortais avec la K7 quand une amie à eux est arrivée, elle m'a incendié en voyant la K7: "quoi? tu regardes ces saloperies??? t'as vu comme ta copine est belle? pourquoi tu va pas lui bouffer le cul pendant 4 heures???", je suis reparti sans rien dire et j'ai mis la K7 dans le magnétoscope, déjà c'était trop tard, une fois le petit rituel terminé je me suis senti vraiment dégueulasse,mais c'était trop tard, et ça aura été la même chose avec du porn en illimité en loosdé à chaque fois, plus de 10 ans plus tard le même échec, la même culpabilité sourde, le même secret et les mêmes réflexes paranoiaques, la même destruction de la relation, le même isolement, la même rancoeur contre tout et tout le monde, peut-être qu'aujourd'hui en dévoilant tout ça je devrai enfin en finir, en sortir, quitte à perdre l'estime de beaucoup de gens, quitte à me griller au taf, quitte à me griller partout, ce qui est sur c'est que, comme dit celle qui est juste à côté à réviser la basse de this charming man en ce moment même
"ça fera le tri"
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 17 Avr 2018, 19:10

"tu fais du social network? ok..."
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 07:45

réveillé 07h par un rêve étrange, une histoire de disques avec des dates de péremption, avec amendes à la clé d'une société qui viendrait pour contrôler chaque rayon de la boutique, un truc incompréhensible, une énigme de plus, il faut que je speede pour vider un container oû j'ai entreposé des trucs perso, mobilier, jouets et vaisselle, pour pas bloquer le chantier de la salle de concert, je vais essayer de gérer ça je sais pas trop comment, et je prends mes enfants à 11h, je n'arrive décidément pas à raccrocher, tant pis je vais le vider ce container pas de soucis, louer un garage ou un box shurguard peu importe, ne rien devoir toujours ne rien devoir, ce qui me met en stress c'est le rapport aux autres dans le simple fait de leur devoir quelque chose, c'est comme ça qu'on finit seul et aigri dans un hlm de cambrousse, mais au moins plus aucune illusion d'exister par rapport à un groupe, le jour oû tout s'arrete on souffrira moins de se retrouver seul, on avait déjà tout prévu, la meilleure assurance vieillesse en somme
le maintenant de ce matin avec encore le avant comme source de stress, et pourtant je ne suis pas dans la fuite, allez si je compulse sur de la bouffe, tu vas me retrouver avec mes 20 kilos de trop et tu sera rassuréE, ok tout va bien alors, monde de tarés, je vais le débarrasser ce putain de container, comme j'ai fait 235 trajets à la déchetterie avec mon propre véhicule, pour que les putain de containers puissent rentrer dans le hangard, je vais le vider le container pas de soucis
aujourd'hui je vois mes petits loulous donc, et va falloir que je breake d'à peu près tout pour être disponible pour eux, rassurant: papa n'a plus de maison mais tu verra on va tout recommencer, ils vont finir par ne plus y croire eux non plus à force, et oui , ce matin aussi il faudra remplir noir sur blanc un document qui atteste que j'admets que je passe au mode de garde un week-end sur deux/ moitié des vacances, puisque je n'ai plus de logement pour les acceuillir, quelque chose qui faut que j'écrive pour bien que ce soit reconnu devant l'avocate de mon ex, au cas oû ce ne serait pas très clair pour tout le monde, donc j'ai de quoi bien m'occuper ces prochains jours pas de problème
le groupe voudrait repartir en tournée mais je leur dis que ce n'est pas le moment pour moi, dans le fond je m'en tape qu'ils comprennent ou non, s'ils ne comprennent pas ça confirmera tout ce que j'en pense, ça fait bien longtemps que je ne peux plus rien proposer dans ce groupe, que je n'ai plus le gout même de proposer la moindre idée musicale, à force on finit par lacher l'affaire, et si j'ai du temps je préfère venir faire du chantier, ça me parait plus important, comme consécration et comme intégration psychosociale, le groupe on le refera plus tard, un jour, une année autre ou je serai en meilleur état, s'ils ne comprennent pas ça qu'ils trouvent une autre guitariste
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 08:02

ah merde j'avais omis un détail, ma voiture est chez le mécano pour le contrôle technique, je ne peux donc pas bouger mes affaires cette semaine, il faudra attendre
comme pour la tournée il faudra attendre, dans ce projet de tournée il y a l'idée de se retrouver pour composer un nouveau titre aussi, mais là je suis rincé, j'ai du mal à prendre un instrument pour autre chose que bosser des reprise pour apprendre toujours apprendre, ou improviser avec mon amoureuse avec le moins de notes possible pour qu'elle puisse se repérer visuellement sur le manche avec ce qu'elle entend, et inversement que je puisse me repérer à l'oreille avec ce que je vois sur le manche
la complémentarité ultime: "s'aimer c'est ne faire qu'un, oui mais lequel? ", c'était un theme proposé dans le zine PCP il y a 20 ans ou plus et ce sera LE theme de philo de la journée, je reviendrai bientôt, ça va bien se passer et j'en ressortirai grandi, pas en mode beautiful loser, juste un bon gars parmi les vrais bons gars, et je laisserai tout le monde tranquille, les control freaks et les autres, j'arriverai à faire confiance, je n'aurai même plus à flipper, si ça se trouve je pourrai même en rigoler t'as qu'à voir
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 08:08

un truc que je bosse dès que je peux au taf , sur le piano à 25000 euros de la salle de répet au 5ème sous sol
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 09:28

il existe bien des façons de canaliser les compulsions et les frustrations, restaurer un instrument en est une, et il ne s'agit pas juste de s'arreter au montage financier, il s'agit de redonner vie à une vieille guitare: ok pour aujourd'hui j'ai un chevalet repro cheap et des potars de récup, il faudra la faire revernir un jour mais ça y 'est à force de réglage depuis une semaine déjà elle devient jouable, ok c'est des micros pas top mais un coup de bol et je finirai par trouver ceux d'origine ou pas, ok je ne pourrai certainement pas me permettre de garder cette guitare mais le temps que j'aurai passé dessus sera autant d'acquis d'expérience, et la revente me permettra de finir le mois et ne pas revendre les autres guitares, on en est tous là, les geeks, ceux qui assemblent des synthés sur le schéma de synthés vintage tombé dans le domaine public depuis 40 ans, ils sont réellement acteurs de leur vie, et c'est plus glorieux que se saigner pour un synthétiseur de collection instable et tellement limité, ne pas en rester juste en proie à la compulsion, pas simple détenteur d'objet sans but, parce que tout ce matériel finira par servir, et que chaque config est unique comme chaque musicien a son propre touché, sa propre façon de faire parler un instrument, les codes ont bougé, on peut passer des journées à rajouter des pontages et des switchs sur la dictée magique et la dictée magique se retrouve à 15 fois son prix initial sur ebay en achat immédiat, se lever tôt le matin pour trainer les vides greniers est une autre histoire, passer des heures et des heures sur des bends pour que le gimmick blues / country effet lap steel vienne immédiatement est une autre histoire, on aura rien sans rien, et c'est comme ça que je tiens depuis des années, c'est la guerre comme disait un gars que j'avais enregistré avec son groupe de black, ouais mec c'est la putain de guerre contre les clichés et les idées reçues, pas le temps pour la satisfaction immédiate et la compulsion libératoire, il y a des moments oû dans la même journée j'ai trouvé une guitare dans un cash et l'ai troqué contre un ampli que j'ai revendu le soir même pour financer autre chose de quatre fois plus cher, gasoil compris, des choses dont je ne me séparerai jamais, d'autres gens font ça la plupart du temps, en complément de leur taf pour la plupart, je n'ai plus le temps de lire des articles sur le matériel dernier cri et les convertisseurs haut de gamme et les synthés ou compresseurs virtuels, je cherche le coup de bol improbable d'un bon plan qui m'attend au détour d'un trajet, même plus sur le bon coin ou si peu, si je te disais dans quoi je m'embarque depuis la nuit dernière... mais ça tu n'en saura rien, parce qu'on est à 11euros 30 brut de l'heure dans mon taf et que je compte sur le fini parti et mon bricolage intempestif en perpétuel devenir pour gagner plus, et m'en servir à loisir, je n'ai aucun état d'âme, comme le reste personne ne le fera pour moi, des disquaires et des luthiers à la lampe torche le dimanche matin pour me le prouver, qu'est ce que tu croyais? le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, et je ne vais pas te plaindre si tu en es encore à ce piètre niveau musical aujourd'hui, il te reste ton réseau social, très bien, mais on verra bien de qui on se souviendra d'ici 20 ou 30 ans, marc police ou tartempion qui court les concerts en semaine, alors que l'un des meilleurs zicos que je connaisse même si peu est brancardier, que même sans matos ses textes tapent dans le mille, le reste n'est que le décorum rassurant du monde du spectacle avec ses intervenants, ses acteurs, ses artistes aussi opportunistes qu'ils soient
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 10:09

si mes enfants s'en tapent ils pourront acheter du speed, c'est plus facile à trouver qu'un corps de telecaster d'une pièce de frène bien seche, légère et resonnante
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 18 Avr 2018, 16:20

en rentrant du manège et du franprix pour une bonne glace au chocolat, en traversant j'ai pu voir que des gens avaient beaucoup de clés pour pas mal de cadenas, sur le pont
pour le reste ça n'avait pas beaucoup changé en revanche, moins de monde parce que les vacances, toujours les mêmes problèmes et pas plus de solutions à ce jour
on va manger cette glace pour le gouter et regarder la vie de courgette, j'ai toujours le dvd quelque part ici, entre cuisine et dépendances et le beurk vidéozine condense/submission hold/garlic frog diet, top collector d'une autre époque, ne rentre pas dans le graveur de l'ordi
je reste joignable toutefois au même numéro si vous êtes inquiets ou quoi, je saurai vous rassurer et faire preuve d'empathie
+ de 250 vues en si peu de temps, il doit bien y en avoir un ou deux qui suivent
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 19 Avr 2018, 10:35

24h ça passe vite, et faut s'habiller et tout, allez on y va
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Re: j'écris un livre!

Messagepar (damien) paulette » 19 Avr 2018, 11:56

retranscrire les émotions d'une journée n'est pas chose simple, mais ce qui est certain c'est qu'on est sorti du long tunnel de couches qui aura duré 6 ans et qu'on commence à avoir de vraies conversations, et quand je dis au petit frère que je regrette vraiment de ne pas être là à ce moment tellement important oû il commence à vraiment bien parler, qu'ils me manquent, sur la grande soeur peut se montrer jalouse mais voilà les faits sont là, je paye l'absence d'hier par l'absence d'aujourd'hui
on aura eu aussi une belle conversation sur la musique au cours d'une balade, et oui tu vois celui qui chante "la visite au zoo"? ben ces chansons ils les chantait déjà avant, sous une autre forme et ça reste ses chansons, encore aujourd'hui, et tu vois dans cette immense église, il y a des concerts parfois, c'est des gens qui viennent jouer la musique de quelqu'un, c'est un orchestre qui lit des partitions, c'est la musique qui est écrit dessus, pour chaque instrument, la musique qui a été écrite par quelqu'un qui est mort depuis 200 ou 300 ans peut-être, il a écrit cette musique à une époque oû on ne pouvait pas écouter de disque, pas de télé, pas d'ordinateur, rien pour enregistrer, il l'a écrit pour qu'on s'en souvienne et c'est l'orchestre qui peut jouer cette musique 300 ans après, et toi tu sais lire avant de rentrer en CP, dis toi qu'il y a des petite fille qui commencent à apprendre un instrument à l'âge de 6 ans, à lire la musique, et qui se retrouvent ensuite à jouer dans un orchestre la musique de quelqu'un qui n'est plus là pour l'entendre... ça les aura bien fait rire pourtant de tirer sur les cordes de la basse branchée dans la carte son en plastique, comme de taper sur un clavier maitre en plastique ou l'on peut mettre les sons qu'on veut, que l'on soit clown municipal ou richard gotainer, il y a bien des façons de rire de choses pas toujours drôle, le chanteur du groupe a pu animer des stages d'écriture avec des détenus à fleury merogis et ça très peu de gens le savent, aujourd'hui la belle boutique custom 77 à côté du palais de justice est devenu un salon de tatouage, la vie suit son cours, on en est plus à la revanche, il y a bien des façons de reconstruire, refaire sa vie, même dans les pire conditions et quitte à s'isoler, pour protéger les autres et pour se protéger, plutôt que rester là inerte, autiste ou véhément, s'excuser d'être là encore en vie ou rester le plus puant possible, il y a bien des lieux oû je ne vais jamais, comme si je n'y étais pas à ma place, pourtant je n'ai plus aucune raison de m'interdire d'y aller
(damien) paulette
J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit
 
Messages: 649
Inscription: 14 Déc 2007, 00:51

Précédente

Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités