Documentaires politiques ou non

Votre Know-How dans les differents aspects stratégico-opérationnels en matière de cinéma, littérature, comix et kiffs-passion a déjà fait ses preuves au sein d'une micro-niche pluripotentiaire de recherche en perte de temps ? Prouvez-le encore.

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Derec Tom » 06 Juil 2012, 20:44

Et comment faire alors pour montrer la réalité? Il y aura toujours une subjectivité, à travers le montage, les éventuelles voix off, etc... Sans parler comme l'a dit plus haut Ubik, de la perception du spectateur.
Ceci dit, je persiste à dire que la polémique sur le fait de savoir si on peut ou pas montrer ce genre de chose est presque déplacé, face à ce que subissent les filles face à des mecs pas foutus de prendre une douche qui veulent s'assurer qu'elles aient bien 18 ans, si elles sont roumaines ou hongroises et surtout si elles comprennent comment abreuver une brebis. Alors, oui, on n'apprend peut-être pas grand chose, mais voir ce genre de situation me fout toujours les glandes.
Avatar de l’utilisateur
Derec Tom
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1757
Inscription: 31 Mar 2010, 13:49

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar gugo))) » 06 Juil 2012, 21:21

C'est quoi la "réalité" qui vous fascine dans Strip tease en général, dans cette dernière émission en particulier ? Nous y voyons de vieux paysans français essayer d'apparier leur fils retardé mental avec une une fille de l'Est manœuvrée par une matrone repoussante. Qu'est-ce que ce documentaire apporte au récit factuel, qu'on peut lire dans une gazette, de ce genre de faits-divers sordides ? C'est l'immixtion pure et simple de l’œil de chacun dans une situation qui ne regarde personne, pour sustenter en saloperie trois bouffons hilares mastiquant du pop-corn.

Le seul regard supérieur qu'on peut jeter sur cette réalité passe par la fiction, et pour en revenir à mon précédent message, à Balzac. Tous ces reportages voyeurs soi-disant objectifs, c'est répugnant.
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar ubik » 06 Juil 2012, 21:34

C'est pas forcément une question de regard supérieur, mais par contre ça peux développer une certaine forme d'empathie qui est différente de celle véhiculée par la fiction puisqu'elle cherche à nous attacher à de véritables personnes.
Avatar de l’utilisateur
ubik
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1344
Inscription: 15 Mai 2006, 22:07

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 06 Juil 2012, 23:00

Ce qui est fascinant dans beaucoup de strip tease (et ce n'est pas totalement propre à strip tease) ce n'est pas une telle ou telle réalité. Ce sont des personnages, situations, lieux filmés avec calme, sobriété et une certaine grâce; le tout couplé à l'illusion du réel, à une tension que l'on ne retrouve plus que rarement dans les fictions actuelles (ce dont parlait Sarraute à propos de l'ère du soupçon). Je ne pense pas qu'il faille voir ces documentaires comme des objets journalistiques brutaux ou livrés froidement aux regards de spectateurs voyeurs. Strip tease c'est la plupart du temps beaucoup de pudeur dans la manière de filmer le quotidien ou l'intimité, ce sont des silences qui ne sont pas coupés au montage, des non dits, un gros travail de montage (des dizaines et dizaines d'heures de rush pour des épisodes de 15 mn souvent) qui ne tend au fond qu'à créer des nouvelles universelles à partir d'un matériau simple d'accès: le réel. Dans strip tease comme dans un roman il y a des personnages types dans lesquels on se retrouve ou l'on se perd. Par des réalisations et "mises en scène" beaucoup moins expéditives, bruyantes et aliénantes que celles des reportages TV actuels, le spectacteur garde la liberté de ressentir ou percevoir quoi bon lui semble.
Il y a des partis pris qui amènent plus de profondeur que dans un fait divers relaté.
C'est le contraire du "reportage" ou de l'enquête d'investigation caméra dans le slip qui déborde d'effets et finit par livrer des instants qui paraissent très crus, réalistes au sens porno du terme (et par conséquent iréels). Strip tease est vide de toute manipulations en apparence mais propose des faits réels non sans âme, romance, musicalité.. Comme tout bon documentaire ces films recréent une sensation de réel, par un travail visuel, un travail d'écriture de taille qui parviennent à s'effacer. Cette illusion du réel dont je parlais plus haut, l'image "brute" (celle des guerres dans les JT par exemple), le fait divers dans un journal en sont dépourvus. La plupart des romans aussi (avec ces personnages qui ne provoquent qu'apathie..)

C'est vrai que si l'on filme des personnes dans leur intimité et que celles ci se sentent trahies par la suite, c'est gênant! Mais si ces personnes acceptent de se livrer, ce n'est pas pas plus obscène qu'une bio/autobiographie quelconque. Reste ensuite au réalisateur le pouvoir de faire un bon, ou un mauvais film.

Comme souvent avec strip tease, ceux qui ont trouvé ce documentaire moqueur sont les mêmes obsédés du second degré ou de la distance. Le documentaire est en rien méprisant.
Si l'on considère que Damien a été présenté comme une bête de foire; c'est déjà que l'on se croit trop en hauteur, que l'on sent une gêne coupable ou que l'on a passé le documentaire à se marrer.

Désolé pour le pavé.
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Lord Gonzo Bastardo » 07 Juil 2012, 11:01

pirikk a écrit:Si l'on considère que Damien a été présenté comme une bête de foire; c'est déjà que l'on se croit trop en hauteur, que l'on sent une gêne coupable ou que l'on a passé le documentaire à se marrer.


tout a fait
(ceci dit j'ai passé le docu à me marrer)
Avatar de l’utilisateur
Lord Gonzo Bastardo
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1376
Inscription: 27 Mai 2008, 15:52

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 07 Juil 2012, 11:34

Lord Gonzo Bastardo a écrit:
pirikk a écrit:Si l'on considère que Damien a été présenté comme une bête de foire; c'est déjà que l'on se croit trop en hauteur, que l'on sent une gêne coupable ou que l'on a passé le documentaire à se marrer.


tout a fait
(ceci dit j'ai passé le docu à me marrer)


Démonstration par l'exemple! Un chroniqueur mondain s'indigne devant strip tease et son iphone:

http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... ciale.html
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Pab » 07 Juil 2012, 12:30

Euh n'importe quoi Pirikk là excuse... Parce que l'on considère que Damien a été présenté comme une bête de foire, celà signifierait que c'est notre regard qui le considère ainsi? T'as pas plus simpliste comme raisonnement? Si on considère qu'il est présenté comme une bête de foire, c'est peut-être juste car c'est le cas. Ce qui gêne justement c'est de faire un spectacle de telle ou telle individualité "spectaculaire", sur le dos de cette personne. Que cette personne soit un clown ou ridicule, qu'importe, il est manipulé par d'autres qui, plein de pouvoir, en font ce qu'ils veulent pour leur petit succès personnel. Et le côté je montre du doigt... Encore une fois, il ne faut pas sous estimer le pouvoir de la caméra et de la réalisation. Une réalisation neutre, ça n'existe pas.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar buddy satan » 07 Juil 2012, 12:41

Vous êtes tous coupables.
Avatar de l’utilisateur
buddy satan
Je suis Florian Schall.
 
Messages: 5732
Inscription: 20 Déc 2004, 22:56
Localisation: Metz

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 07 Juil 2012, 12:51

Ne t'excuses pas!
La réalisation est tout sauf neutre, oui, Libon le rappelait suite à la "polémique" et je crois que personne n'a de problème avec ça. Le fantasme de l'objectivité c'est bon pour quelques étudiants en journalisme paumés.
Tu vois du spectacle partout! Ce n'est pas ta faute, il n'y a presque plus que ça. Mais ce documentaire est très sobre et filme une situation et des personnes qui n'ont rien de si exceptionnelles. Sors un peu des grandes villes, des gens comme Damien ou sa famille, il en existe beaucoup. Ce ne sont des curiosités que pour des urbains un peu déconnectés d'une partie du pays (je jure dire ça sans jugement!). Je n'ai rien ressenti de lointain ou de curieux en regardant ce documentaire, non; cela m'a rappelé le marasme de campagnes un peu reculées. (et parfois même le charme d'une agriculture à l'ancienne...) On parle bien d'un jeune agriculteur pauvre et simplet là, pas d'un homme à trois têtes?! J'accorde que certains strip tease se veulent moqueurs, mais ici jamais la caméra ne prend de haut cette famille, jamais la réalisation ne paraît distancée ou trop bienveillante/malveillante. (ce qui est souvent le cas de reportages sur le tiers monde ou d'une émission de france 5 qui s'intitulait "en campagne", et qui pour le coup sentait bien le fossé "entre deux mondes".) On aurait pu me dire que la réalisatrice était de la famille, je l'aurais cru!

Bref, je persiste et signe:
Si l'on considère que Damien a été présenté comme une bête de foire; c'est déjà que l'on se croit trop en hauteur, que l'on sent une gêne coupable ou que l'on a passé le documentaire à se marrer.
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Pab » 07 Juil 2012, 14:14

Euhh Pirikk, à croire que c'est toi qui ne connait pas les campagnes et ce qu'il y a en dehors des villes. J'ai grandi et casi toujours vécu à la campagne et des cas comme cette famille ça existe oui, mais c'est une extrême minorité qui n'est représentative de rien du tout! Ce que je vois là, c'est une famille marginale, en dehors du système, à l'écart comme il en existe de temps à autre dans le milieu rural, oui et ça ne m'impressionne pas, je connais ça. Mais en plus de ça, il y a le fils, simplet, au minimum. C'est encore moins représentatif de quoique ce soit. Ces gens là ne m'impressionnent pas, ils sont comme ils sont point barre. Mais là ils sont mis en scène et filmés comme des bêtes de foire et en rien respectés. Et c'est ça qui me choque. Attardés ou pas, méchant ou pas, moches ou pas,etc,...là n'est pas le souci. Ce sont des marginaux utilisés comme des objets par des petits citadins que tu sembles tant décrier justement pour leur petit spectacle audiovisuel. Et comme si ça ne suffisait pas on les filme en plus dans le contexte d"'agence matrimoniale" spécialisée en filles de l'est... Ca n'est pas un choix de faire le show ça? Cette famille n'a rien de banale (enfin plus exactement surtout, elle n'est pas montrée comme banale), n'est représentative de rien et la situation est une situation exceptionnelle.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 07 Juil 2012, 16:06

Pab a écrit:J'ai grandi et casi toujours vécu à la campagne

Moi aussi, mais passons.. Certes, tu ne retrouveras pas une famille à la composition et aux caractères identiques, dans une situation identique. Et alors? Dans certains contextes l'existence de chacun peut dès lors être qualifiée d'"exceptionnelle". Personnellement ce qui me paraît exceptionnel c'est "l'american family" modèle, la norme qui n'existe que dans les mauvais feuilletons, l'agriculteur pauvre mais convoité comme un prince charmant de "l'amour est dans le pré"...

Pab a écrit:Et comme si ça ne suffisait pas on les filme en plus dans le contexte d"'agence matrimoniale" spécialisée en filles de l'est... Ca n'est pas un choix de faire le show ça?


La TV la plupart du temps, c'est justement l'inverse. On crée du spectaculaire à partir de situations banales. Le mec dans son canapé subit la surenchère d'effets, de vitesse, de psychologisation et finalement se vautre dans l'apathie face à des gens qui lui ressemblent souvent.
Là, il y a des personnes ou situations d'apparence très singulières et une réalisation très sobre qui nous rapprochent toujours des personnes filmées. On part de personnages types pour aller vers quelque chose qui s'extirpe du "cas particulier", qui tend à l'universel et à une certaine profondeur.
Et ce ne sont pas les cancéreux du second degré gavés de chips ou les éternels suspicieux qui font ou non la qualité d'un documentaire.

Une situation singulière n'est pas spectacle en soi, et j'aimerais savoir ce qu'il y a de "spectaculaire" dans cet épisode. Ce qu'il y a d'irrespectueux aussi.

Ce que je peux comprendre, c'est une gêne face à l'impudeur, à la sensation de rentrer dans l'intimité de personnes réelles. Mais c'est un vaste débat qui peut s'étendre à d'autres genres comme l'autobiographie. Quand quelqu'un s'invite des jours et des semaines chez toi avec sa caméra, se contente ensuite du minimum requis pour un travail documentaire (un montage, c'est tout) c'est difficile de considérer qu'il puisse y avoir trahison..
Mais cette impudeur qui nous rebute, elle n'a rien de spécifiquement médiatique.. Si tu as grandi dans un petit village, tu sais comme moi que la moindre information se sait et se transmet en peu de temps! Dans ce film d'ailleurs, la grand mère n'a aucune gêne à raconter en détail la tentative de suicide de Damien à une personne qui ne lui est pas proche. Il ne s'agit pas pour autant de faire l'éloge de l'impudeur. Mais simplement savoir mettre son idéalisme de côté par moment, ne pas associer tout et n'importe quoi au mal des médias; tel un fan névrotique de Debord.

Enfin, bien sûr que ce documentaire est représentatif! D'une famille rurale dont le mode de vie a peu changé au cours des décennies, qui se prend en pleine gueule la violence du monde moderne, de la misère affective lorsque l'on est ni fortuné, ni branché, ni très beau et cultivé. Représentatif des nouveaux business liés à ces souffrances modernes, de la misère de ces business aussi, représentatif des incongruités propres à la mondialisation. Des fossés sociaux, générationnels, culturels et géographiques... Comme dirait Nonstop: Tu veux quoi de plus ? Tu veux des frites avec connard ? (hum, pardon.)
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Pab » 07 Juil 2012, 17:12

pirikk a écrit:La TV la plupart du temps, c'est justement l'inverse. On crée du spectaculaire à partir de situations banales. Le mec dans son canapé subit la surenchère d'effets, de vitesse, de psychologisation et finalement se vautre dans l'apathie face à des gens qui lui ressemblent souvent.
Là, il y a des personnes ou situations d'apparence très singulières et une réalisation très sobre qui nous rapprochent toujours des personnes filmées. On part de personnages types pour aller vers quelque chose qui s'extirpe du "cas particulier", qui tend à l'universel et à une certaine profondeur.


Pour moi non, il n'y a aucune profondeur. Damien est réduit à sa condition de simplet on ne l'entend casiment jamais parler. Ca c'est un choix dans le montage et la réalisation. Tout comme on a choisi de conserver tel ou tel propos plutot qu'un autre. Et résultat, tout ce qui a été conservé va dans le sens de la mise en avant de ce qui fait d'eux des "différents" et des marginaux. Aucun problème avec les différents et les marginaux hein, mais je n'ai pas la naiveté de croire qu'il n'y a aucun cynisme spectaculaire et audiovisuel derrière ça...


pirikk a écrit:Une situation singulière n'est pas spectacle en soi, et j'aimerais savoir ce qu'il y a de "spectaculaire" dans cet épisode. Ce qu'il y a d'irrespectueux aussi.


Ce qu'il y a de spectaculaire en soit c'est qu'on passe le temps à nous montrer ce qui fait de ces personnes des êtres en marge, comme s'ils n'étaient que ça. Oui on cherche à mettre le doigt sur cet aspect de leur personne selon moi. A mettre en avant ce qu'il y a le plus...spectaculaire, le moins banal. Et ça devient irrespectueux, pour moi, car ils sont ainsi utilisés comme des objets dont on ne présente que la face qui nous arrange pour créer telle ou telle atmosphère. C'est irrespectueux car la réalisatrice fait ces choix de ne garder que ces traits de marginalité qui seront, elle le sait, plus spectaculaires, mais qui aussi renverront à des images plus fortes notamment vues au ciné (Delivrance...). Il y a une ENORME responsabilité dans le choix de ce qui est conservé au montage et comment le tout est ensuite agencé... Les cadrages aussi... Pas un seul instant je ne peux croire qu'elle ne savait pas les sentiments ambivalents qu'allaient inspirer ces personnes telles qu'elle les filmait, selon l'angle sous lequel elle les montrait. Trop bien en plus de montrer de l'ambigu, n'est-ce pas, c'est riche, et ca fait causer... Alors peut-être que toi tu crois que je vois le mal où il n'y en as pas et que la réalisation a été bien plus naive. Désolé, je n'y crois pas un seul instant.

pirikk a écrit:Ce que je peux comprendre, c'est une gêne face à l'impudeur, à la sensation de rentrer dans l'intimité de personnes réelles. Mais c'est un vaste débat qui peut s'étendre à d'autres genres comme l'autobiographie. Quand quelqu'un s'invite des jours et des semaines chez toi avec sa caméra, se contente ensuite du minimum requis pour un travail documentaire (un montage, c'est tout) c'est difficile de considérer qu'il puisse y avoir trahison..
Mais cette impudeur qui nous rebute, elle n'a rien de spécifiquement médiatique.. Si tu as grandi dans un petit village, tu sais comme moi que la moindre information se sait et se transmet en peu de temps! Dans ce film d'ailleurs, la grand mère n'a aucune gêne à raconter en détail la tentative de suicide de Damien à une personne qui ne lui est pas proche. Il ne s'agit pas pour autant de faire l'éloge de l'impudeur. Mais simplement savoir mettre son idéalisme de côté par moment, ne pas associer tout et n'importe quoi au mal des médias; tel un fan névrotique de Debord.



L'impudeur me dérange si ceux que l'on montre ne sont pas consentant (ou si on cherche juste à attirer l'attention sur soit, mais c'est une autre histoire). Et apparemment c'est le cas. Ont-ils leur mot à dire sur le montage final? Ont-ils vu le montage final avant la diffusion d'ailleurs?
C'est une famille marginale qui a évidemment très peu de repère dans un société "moderne" et qui ne se rend compte de pas grand chose sur sur le monde de la télévision et comment il fonctionne, qui n'a pas de clef sur ce qu'il se passe réellement et ce qu'il va se passer ensuite dans le contexte du documentaire. Alors tu ne peux pas blâmer la réalisatrice pour cela, mais elle a alors un pouvoir sur eux car ils se retrouvent complètement entre ses mains, sans repères dans ce contexte donc. Eux sentent peux-être qu'ils sont un peu largués par la société dite moderne, mais est-ce que pour autant ils se sentent paumés, arriérés? Est-ce qu'ils ont envie d'être montrés comme tels? Evidemment que non. Et pourtant c'est ce qu'elle fait car elle ne montre d'eux que les aspects marginaux, borderline etc... Comme s'ils n'étaient que ça... Ou plutôt comme si elle ne voulait qu'on ne voit que cela. Pour preuve de tout de façon, la famille se sent donc maintenant flouée et trahie par la réalisation. Je pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu...

pirikk a écrit:Enfin, bien sûr que ce documentaire est représentatif! D'une famille rurale dont le mode de vie a peu changé au cours des décennies, qui se prend en pleine gueule la violence du monde moderne, de la misère affective lorsque l'on est ni fortuné, ni branché, ni très beau et cultivé. Représentatif des nouveaux business liés à ces souffrances modernes, de la misère de ces business aussi, représentatif des incongruités propres à la mondialisation. Des fossés sociaux, générationnels, culturels et géographiques... Comme dirait Nonstop: Tu veux quoi de plus ? Tu veux des frites avec connard ? (hum, pardon.)


Je suis désolé mais une famille marginale du monde rural ne contient pas forcément un fils simplet et ne prend pas forcément contact avec une "agence matrimoniale" roumaine. C'est pour cela que ce "documentaire" n'est représentatif que d'une "famille rurale marginale ayant un fils simplet et ayant contacté une "agence matrimoniale" roumaine." Je t'assure qu'à la campagne, ces cas là ne sont pas si nombreux que ça. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 07 Juil 2012, 17:57

Je te trouve trop suspicieux, trop focalisé sur la situation en détails au point de pas voir tout ce qui fait sens plus largement.

Dans la réalisation d'un documentaire, rarement quelqu'un a son mot à dire sur le montage final. J'espère en revanche que la réalisatrice ne leur a pas fait croire l'inverse.
Je n'ai pas vu que des aspects marginaux, borderline??! Les scènes de travail à la bergerie, la séquence de l'église, la sensation d'échec, d'impuissance, les fossés que j'évoquais... Qui y a t-il de vraiment marginal? J'exagère un peu mais on te montre la lune, tu regardes le doigt!
Qu'il y ait de l'ambivalence dans la réaction de centaines de milliers de "spectacteurs", que peut on y faire? Notre génération est boulimique de vidéos et d'information, finit par rire de tout, prend du recul sur tout, donne son avis sur tout; surtout ne ressent plus rien.. On est peut être lucides, critiques, malins, immunisés, sur-pragmatiques, méfiants à tous égards.. Mais à force de se sentir au dessus de tout, on devient parfois des moins que rien!
Comme déjà dit, ce qui est à déplorer à la vue de ce documentaire c'est tout autre chose que la réalisation.

Pab a écrit:on ne l'entend casiment jamais parler


Que te laisse penser que Damien est davantage bavard dans la réalité ?


Effectivement d'après le parisien la famille n'a pas apprécié le documentaire, je viens de lire l'article et la fin de celui ci est pour le moins assez triste:
Damien est résigné, il ne fera plus confiance aux femmes venues de l’étranger. Il a décidé de jouer la carte d’une femme française. » Les habitants du village, dont le maire n’est autre que son grand-père, l’ont soutenu ces derniers jours. Branché sur M 6, Damien suit désormais assidûment la saga de « L’amour est dans le pré ». Avec, peut-être, des idées derrière la tête.


Je n'étais pas présent sur le tournage du strip tease pour en saisir tous les tenants et aboutissants, mais ce qui est sûr c'est que rêvasser devant M6 ne lui sera pas d'une plus belle aide.. ( Et là, l'angélisme du parisien me laisse coi..)
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Derec Tom » 07 Juil 2012, 18:16

pirikk a écrit:Comme déjà dit, ce qui est à déplorer à la vue de ce documentaire c'est tout autre chose que la réalisation.


Voilà, c'est exactement ça; ça me fait penser à quelque chose qui était arrivé à Clermont, il y a quelques années : des riverains qui se scandalisaient de voir des prostituées africaines dans leur rue, pas parce que la situation de ces filles les choquaient, mais parce qu'ils retrouvaient des capotes le lendemain dans leur joli quartier et du va-et-vient des bagnoles le soir. J'exagère mais à peu de chose près, c'est la même chose.
Avatar de l’utilisateur
Derec Tom
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1757
Inscription: 31 Mar 2010, 13:49

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Pasqua Youth Crew » 07 Juil 2012, 18:20

pirikk a écrit:Effectivement d'après le parisien la famille n'a pas apprécié le documentaire, je viens de lire l'article et la fin de celui ci est pour le moins assez triste:
Damien est résigné, il ne fera plus confiance aux femmes venues de l’étranger. Il a décidé de jouer la carte d’une femme française. » Les habitants du village, dont le maire n’est autre que son grand-père, l’ont soutenu ces derniers jours. Branché sur M 6, Damien suit désormais assidûment la saga de « L’amour est dans le pré ». Avec, peut-être, des idées derrière la tête.


Il devrait plutôt faire avec ce qu'il a sous la main quotidiennement...
Image
Pasqua Youth Crew
 

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar Pab » 07 Juil 2012, 18:21

Non je ne suis pas scandalisé sur les principes ou les répercutions sur ma petite vie mais sur comment sont traités et montrés les protagonistes du documentaires. Vous mélangez tout, je suis bel et bien de leur côté.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar ubik » 08 Juil 2012, 15:28

Ca parle à quelqu'un l'émission "que deviendront-ils" des années 80 vaguement basée sur le même principe que strip-tease, mais sans l'aspect montage qui est complètement interprétable et ambigu comme on peux s'en rendre compte içi ... Et surtout sur un sujet beaucoup moins polémique, mais tout aussi intéressant au niveau socio.

Malheureusement, j'ai pas trouvé d'autres vidéo dispo que celles payantes de l'INA :
http://www.ina.fr/economie-et-societe/v ... 96.fr.html
Avatar de l’utilisateur
ubik
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1344
Inscription: 15 Mai 2006, 22:07

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 08 Juil 2012, 16:15

Cela ne me dit rien, mais il doit me rester 2/3 euros de crédits ina, je vais peut être tenter.

Pour les adeptes de l'Ina je conseille l'émission la france défigurée, qui s'intéressait au scandale esthétique des saccages effectués sur les campagnes, villes, périphéries et littorals français dans les années 70. C'était filmé/présenté avec soin et finesse. Le principe aussi était intéressant, l'équipe de l'émission choisissait toujours leurs sujets suite aux lettres d'habitants, associations..


http://www.ina.fr/economie-et-societe/e ... on.fr.html
http://www.ina.fr/economie-et-societe/e ... es.fr.html
http://www.ina.fr/economie-et-societe/e ... rt.fr.html
http://www.ina.fr/art-et-culture/archit ... le.fr.html
http://www.ina.fr/economie-et-societe/e ... ez.fr.html
http://www.ina.fr/art-et-culture/archit ... ne.fr.html
http://www.ina.fr/art-et-culture/archit ... ne.fr.html
http://www.ina.fr/economie-et-societe/e ... it.fr.html
etc..
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar gugo))) » 08 Juil 2012, 20:13

Émissions excellentes La France défigurée !
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Documentaires politiques ou non

Messagepar pirikk » 08 Juil 2012, 21:12

Y a un livre assez marrant, plutôt simple d'accès; où sont détaillées différentes interventions, anecdotes par rapport à cette émission. Chapitré par "type de désastres" ( grands ensembles, châteaux d'eau, littorals, etc) et évoquant les alternatives qui auraient pu être mises en place. Bon, aujourd'hui; suffit d'ouvrir sa fenêtre pour constater que le mal est bel et bien fait. Rares sont ceux qui se fatiguent encore à parler de tout ça.

En tout cas c'est une des émissions et archives TV qui m'a fait prendre conscience que la télévision publique n'a pas toujours été cette sombre merde.
Avatar de l’utilisateur
pirikk
Nos chicos rayent le parquet
 
Messages: 209
Inscription: 07 Fév 2008, 14:13
Localisation: Lyon

PrécédenteSuivante

Retourner vers Hardcore is boring

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité